Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 31/03/2020 à 08:08

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 31/03/2020 à 08:08

Un employé asperge un bâtiment d'un produit désinfectant

En Italie, la progression des nouveaux cas positifs recensés n’a jamais été aussi faible. (Photo: Getty Images)

Les marchés se raccrochent aux signes encourageants sur la propagation du coronavirus en Italie, où la progression des nouveaux cas positifs recensés n’a jamais été aussi faible.

Selon les contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, reculait de 213 points, ou de 0,96% à 21 954 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, baissait de 45 points, ou de 0,58% à 7809 points. L'indice composé S&P 500 devrait laisser aller 25 points, ou 0,99% à 2585 points.

Contexte

Mais « la nervosité des investisseurs » est selon John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud Securities, « toujours bien palpable ».

Le bilan de l’épidémie s’est de nouveau alourdi lundi, avec près de 37 000 morts dans le monde, le cap des 11 000 morts franchi en Italie, celui des 3000 dépassé aux États-Unis, encore 812 nouveaux décès en 24 heures en Espagne et 418, un record, en France.

L’Italie a toutefois enregistré lundi de nouveaux signes encourageants sur la contagion, après près de trois semaines de confinement de sa population. La hausse des nouveaux cas positifs recensés n’a jamais été aussi faible, avec une augmentation de +4 %, moitié moins qu’il y a quatre jours (8,3 %) et quatre fois moins qu’il y a quinze jours. 

Les ministres des Finances du G20 doivent se réunir en visioconférence ce mardi avec l’objectif de renforcer leurs mesures face à cette crise mondiale. Les vingt puissances économiques ont affirmé être prêtes à injecter 5 000 milliards de dollars dans l’économie mondiale, alors que des prévisions font état d’une profonde récession.

« Les marchés préfèrent se raccrocher à l’espoir de voir un retour de la croissance aussi rapide que la baisse est apparue même si de plus en plus d’entreprises menacent de licencier en masse et que d’autres précisent qu’elles seront à court de liquidités dans les semaines ou mois à venir », a souligné Vincent Boy, analyste marché chez IG France. Aux États-Unis, Macy’s et Gap ont déjà mis la menace à exécution, ayant laissé aller des dizaines de milliers d’employés. Ces mesures drastiques tentent d’éponger les pertes massives de revenus, alors que les ventes se font rares depuis que des mesures de confinement ont été instaurées.

Du côté des indicateurs, l’activité manufacturière en Chine, qui s’était effondrée en février, a connu en mars un rebond surprise malgré le coronavirus, mais la Banque mondiale s’alarme désormais d’un risque de croissance zéro pour la deuxième économie mondiale.

La production industrielle au Japon a encore légèrement augmenté en février (+0,4 % sur un mois), mais sa chute risque d’être brutale en mars en raison de l’impact de la pandémie de coronavirus.

En France, la hausse des prix à la consommation a fortement ralenti en mars et les dépenses de consommation des ménages ont légèrement reculé en février, selon l’Insee. 

À l’étranger

Malgré un important rebond à l’ouverture, les marchés européens perdaient de l’altitude en après-midi.

Le Dax de Francfort a repassé au-dessus de la barre des 10 000 points, avant de tomber de 76 points, ou 0,78 %, à 9739 points. 

L’indice FTSE-100 des principales valeurs cotées à Londres était près de l’équilibre (-0,04 %) à 5561 points.

À Paris, l’indice CAC 40 reculait de 60 points à 4318 points. Lundi, il avait gagné 0,62 %.

Les Bourses d’Asie ont terminé en ordre dispersé mardi, avec un recul à Tokyo face aux inquiétudes autour d’un possible confinement de la capitale nippone, mais des gains sur les marchés chinois, encouragés par un rebond surprise de l’activité manufacturière.

L’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes japonaises a lâché 0,88 % à 18 917,01 points, malgré un démarrage dans le vert dans la foulée des gains à Wall Street la veille. L’indice élargi Topix a quant à lui glissé plus lourdement (-2,26 % à 1403 points).

À l’inverse, les Bourses en Chine ont terminé la séance en terrain positif. 

Également soutenu par Wall Street, l’indice Hang Seng de Hong Kong s’est apprécié de 1,85 % à 23 603 points, tandis que l’indice composite de Shanghai a progressé de 0,11 % à 2750 points et celui de Shenzhen de 0,51 % à 1666 points.

À l'agenda

À suivre également aux États-Unis, l’indice d’activité manufacturière de la région de Chicago ainsi que la confiance des consommateurs pour le mois de mars.

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

07/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les annonces de soutien économique de la part des États et des banques centrales se poursuivent.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

L’espoir de voir l’Europe se diriger vers un possible pic du coronavirus redonnant de l’énergie.

À la une

Minéraux critiques et stratégiques: attention aux angles morts

30/10/2020 | François Normand

ANALYSE — L'implantation d'un grand constructeur de voitures électriques au Québec serait un «game changer».

Bourse: Wall Street termine son pire mois depuis mars

Mis à jour le 30/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine dans le rouge vendredi pour son avant-dernière séance avant l’élection.

Titres en action: Shaw, Impériale, Colgate-Palmolive, Chevron...

Mis à jour le 30/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.