Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 24/02/2020 à 06:52

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 24/02/2020 à 06:52

(Photo: Getty images)

La Bourse de New York semble vouloir perdre ses moyens à l'ouverture lundi, devant l'aggravation de la crise sanitaire liée à la propagation de l'épidémie de coronavirus hors de Chine, qui fait peser un risque plus important sur l'économie mondiale.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 2,40% à 28 281 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, perd 2,55% à 9216,50 points. Le S&P500, quant à lui, recule de 2,27% à 3263,50 points.

Contexte

«La crise sanitaire reste l'alpha et l'oméga du marché» et pour l'heure, «personne n'a suffisamment de données fiables pour juger de l'ampleur de la crise» , souligne Christopher Dembik, responsable de la recherche économique à Saxo Banque.

«Les indicateurs tombés au cours des dernières séances (...) ont conduit les investisseurs à réévaluer à la hausse l'impact économique possible du coronavirus», explique-t-il.

«Vendredi, les investisseurs ont vendu des actions parce qu'ils ne voulaient pas maintenir leurs positions en cas de mauvaises nouvelles concernant le coronavirus. Et ils ont eu raison», explique pour sa part Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

Et des mauvaises nouvelles, il y en a eu pléthore: l'Italie, où quatre morts dus au nouveau coronavirus ont été recensés, est devenu le premier pays européen à imposer des mesures de quarantaine dans une dizaine de communes du nord de la péninsule. Le Carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, a été annulé dès dimanche.

Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale a atteint lundi 2592 morts en Chine continentale après l'annonce de 150 décès supplémentaires.

Hors de Chine, le coronavirus a touché une trentaine de pays et territoires, y faisant 26 morts, la Corée du Sud étant la plus affectée. Un premier cas de coronavirus a été détecté en Afghanistan.

Le marché s'était montré jusqu'à la fin de semaine dernière plutôt complaisant face au coronavirus.

«Les investisseurs qui pensaient pouvoir placer leur argent aux États-Unis et en Europe pour se protéger devront réfléchir à deux fois», observe M. Lawler.

À l’étranger

Les Bourses mondiales cédaient à la panique lundi face à l'accélération de la propagation de l'épidémie de coronavirus au-delà de la Chine, et qui fait de plus en plus pression sur l'activité et la croissance économiques.

À 6h30, les places de Paris, Francfort, Londres, Madrid et Zurich chutaient de plus de 3%. Celle de Milan s'effondrait de plus de 4%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonnait 3,6%.

En Asie, les Bourses chinoises ont terminé la séance de lundi en ordre dispersé, Hong Kong et Shanghai finissant dans le rouge tandis que la Bourse de Shenzhen a clôturé très légèrement dans le vert.

Alors que les actions plongeaient, au premier chef celles des secteurs exposés à la Chine (matières premières, automobile, tourisme et luxe), les investisseurs se repliaient vers les valeurs refuge, à savoir les obligations d'Etat et l'or.

«C'est une nouvelle donne pour les marchés financiers», selon Tangi Le Liboux, chez le courtier Aurel BGC.

«L'épidémie de coronavirus se propage en dehors de Chine, dans des pays comme la Corée du Sud, l'Italie ou l'Iran, ce qui pourrait causer d'énormes perturbations des chaînes d'approvisionnement mondiales si les mesures de confinement sont de plus en plus nombreuses», explique-t-il.

Les organisations internationales s'inquiètent de la hausse du nombre de cas à l'extérieur de la Chine et notamment en Corée du Sud, qui a connu une augmentation rapide du nombre de cas avec plus de 700 nouvelles contaminations en moins d'une semaine.

En Italie, où quatre morts des suites du nouveau coronavirus et 165 cas de contagion ont été recensés, onze villes ont été placées en quarantaine pour deux semaines.

Le Moyen-Orient est lui aussi touché: l'Iran dénombre huit décès et 43 cas de contamination tandis qu'en Israël, les autorités ont confirmé vendredi un premier cas, celui d'une femme qui avait été placée en quarantaine sur le paquebot Diamond Princess puis autorisée à débarquer par les autorités sanitaires japonaises.

À l’agenda

Aucune donnée économique majeure n'est à l'agenda aujourd'hui.

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

07/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les annonces de soutien économique de la part des États et des banques centrales se poursuivent.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

L’espoir de voir l’Europe se diriger vers un possible pic du coronavirus redonnant de l’énergie.

À la une

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed?

En mars le taux de chômage enregistre sa plus forte hausse

Mis à jour à 09:35 | La Presse Canadienne

L’économie canadienne a perdu 1 011 000 emplois en mars.

COVID-19: préparer le rebond

BLOGUE INVITÉ. Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort.