Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 23/09/2019 à 07:01

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 23/09/2019 à 07:01

(Photo: archives)

La Bourse de New York pointe vers une ouverture en ordre dispersé lundi matin, les investisseurs s'interrogeant sur la capacité des États-Unis et de la Chine à renouer durablement le dialogue pour résoudre leur différend commercial.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en baisse de 0,06%, à 26 876 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, avance de 0,17% à 7843,75 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,03% à 2990,50 points.

Wall Street a terminé dans le rouge vendredi.

Contexte

«Les investisseurs repoussent toute perspective de progrès imminent dans les discussions commerciales et se penchent sur les indices PMI pour le secteur des services et manufacturier», observe Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les deux premières puissances économiques mondiales ont multiplié ces derniers temps les signes d'apaisement, mais l'issue des tractations, qui doivent reprendre à haut niveau en octobre à Washington, reste très incertaine.

Le président des États-Unis Donald Trump a assuré vendredi ne pas avoir besoin d'aboutir à un accord commercial avec la Chine avant l'élection de 2020, insistant sur la bonne santé de l'économie américaine.

Des responsables chinois ont de leur côté fait savoir qu'ils allaient écourter leur séjour aux États-Unis alors qu'ils devaient visiter des fermes dans les États du Montana et du Nebraska.

Outre la guerre commerciale sino-américaine, «le ralentissement économique, une foule de préoccupations géopolitiques liées au Moyen-Orient et au Brexit» constituent d'autres défis de taille, souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Ainsi, les États-Unis ont renforcé vendredi leurs sanctions contre la Banque centrale iranienne et annoncé l'envoi de renforts militaires américains dans le Golfe.

À l’étranger

Dans la saga du Brexit, «la décision de la Cour suprême britannique, attendue en ce début de semaine au sujet de la suspension controversée du Parlement par Boris Johnson, pourrait animer les débats sur le Brexit», estime pour sa part Tangi le Liboux, analyste d'Aurel BGC.

Le Premier ministre britannique doit rencontrer les principaux dirigeants européens ainsi que Donald Trump cette semaine en marge du sommet de l'Onu sur le climat à New York.

Les marchés financiers au Japon étaient fermés lundi en raison d'un jour férié mais les autres places asiatiques étaient dans le rouge. Les Bourses chinoises ont terminé en baisse lundi, les investisseurs s'inquiétant de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis après que Donald Trump eut déclaré qu'il ne voulait pas d'un accord fragmenté.

À l’agenda

Du côté des indicateurs, les investisseurs vont surveiller l'évolution du marché monétaire américain alors que de brusques tensions ont agité le marché interbancaire la semaine dernière et conduit la Fed à prolonger ses injections de liquidités.

L'audition trimestrielle du président de la BCE Mario Draghi est prévue devant le Parlement européen tandis que de ce côté-ci de l'Atlantique, James Bullard, président de la Fed de Saint Louis et membre du FOMC, devait s'exprimer dans la soirée.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street avance, Apple et Microsoft en forme

Mis à jour le 03/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La hausse du secteur technologique et de plusieurs de ses grands noms a soutenu Wall Street.

Titres en action: Ferrari, Bausch Health (Valeant), HSBC, Suzuki

Mis à jour le 03/08/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les centres de congrès veulent profiter des nouvelles règles

Depuis lundi, Québec permet aux centres de congrès d’accueillir un maximum de 250 personnes sous leur toit.