Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 21/10/2019 à 06:51

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 21/10/2019 à 06:51

(Photo: archives)

La Bourse de New York semble s'orienter positivement lundi, les investisseurs préférant retenir les avancées commerciales qui laissent espérer un accord sino-américain plutôt que la nouvelle déconvenue sur le Brexit.

Du côté des contrats à terme, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette du parquet new-yorkais, est en hausse de 0,09%, à 26 779 points. Toujours selon les contrats à terme, le Nasdaq, à forte coloration technologique, progresse de 0,31% à 7904,75 points. Le S&P500, quant à lui, prend 0,22% à 2994,75 points.

Wall Street a clôturé la semaine dans le rouge vendredi, minée par les mauvaises performances de Boeing et Johnson & Johnson.

Contexte

Le suspense reste entier sur le Brexit. À Londres, le Parlement a refusé samedi d'entériner l'accord de divorce négocié avec Bruxelles, initialement prévu le 29 mars, mais déjà repoussé deux fois.

Le gouvernement de Boris Johnson a martelé dimanche que la sortie britannique de l'UE aurait lieu le 31 octobre comme prévu, bien qu'il ait été contraint par le Parlement d'écrire à Bruxelles pour demander un report.

«Un vote sur le Brexit devrait avoir lieu aujourd'hui à moins que» le président de la Chambre des communes, John Bercow, «en décide autrement», indique David Madden, analyste chez CMC Markets.

Les réunions d'automne du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale se sont achevées samedi sur un appel commun à faire plus et mieux pour soutenir la croissance mondiale qui vacille en raison de la persistance des conflits commerciaux et de l'incertitude entourant le Brexit.

Sur le front commercial, Pékin et Washington ont réalisé «un progrès substantiel» dans la recherche d'un accord, a affirmé samedi le principal négociateur chinois dans sa première déclaration depuis ses entretiens avec le président américain Donald Trump la semaine dernière à Washington.

Le président américain avait annoncé le 11 octobre avoir trouvé un accord commercial partiel, mais «très important», avec la Chine.

En revanche, des taxes punitives américaines sont entrées en vigueur vendredi sur de nombreux produits européens provoquant le courroux de Bruxelles qui promet de riposter, mais Washington a aussi ouvert la porte à des négociations.

Sur le plan monétaire, la future présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a critiqué, dans un entretien diffusé dimanche sur la chaîne américaine CBS, la manie de Donald Trump de tweeter sur la politique monétaire.

Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a adopté vendredi un ton prudent vis-à-vis des attentes des marchés sur une nouvelle baisse des taux dans moins de deux semaines, insistant sur le fait que la politique monétaire n'était «pas tracée d'avance».

À l’étranger

Séance hétérogène sur les Bourses asiatiques ce lundi, Tokyo ayant les yeux tournés vers la saison des résultats des entreprises, tandis que les places chinoises ont continué de digérer un indicateur de croissance médiocre, en surveillant les négociations commerciales sino-américaines.

Les investisseurs en Asie ne se sont manifestement guère inquiétés des nouvelles turbulences autour du Brexit, ne sachant pas trop sur quel pied danser, alors que le Premier ministre britannique Boris Johnson a affirmé d'une part que la sortie du Royaume-Uni de l'UE aura bien lieu le 31 octobre, tout en demandant d'autre part un report, sous la contrainte de son Parlement.

À Tokyo, l'indice Nikkei des 225 valeurs a gagné 0,25%, tandis que l'indice élargi Topix a pris 0,41%, à la veille d'un jour férié au Japon observé par la Bourse de Tokyo, lié aux cérémonies d'intronisation du nouvel empereur Naruhito.

En Chine, l'indice composite de Shanghai a modestement gagné 0,05%, tandis que celui de Shenzhen a laissé filer 0,11%. À Hong Kong, l'indice Hang Seng a grappillé 0,08%.

Les Bourses chinoises avaient nettement reculé vendredi, après la publication du Produit intérieur brut (PIB) du pays au troisième trimestre, dont la croissance a fortement ralenti malgré les efforts de Pékin pour la soutenir.

«Le plus récent chiffre de la croissance en Chine indique un renforcement des pressions vers le bas et il n'est pas réaliste d'espérer un regain rapide car la Chine est dans un processus de transition», a averti lundi Yang Delong, économiste de First Seafront Fund.

À l’agenda

C'est jour d'élections au pays, ajourd'hui. Sinon, la journée s'annonce plutôt calme.

Du côté des indicateurs mondiaux, les exportations du Japon ont de nouveau reculé en septembre (-5,2% sur un an), pour le dixième mois consécutif, sur fond de déclin des échanges commerciaux avec les deux principaux marchés étrangers du pays, la Chine et les États-Unis.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

19/11/2019 | LesAffaires.com et AFP

«Les indices américains refusent toujours catégoriquement de respirer.»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

18/11/2019 | LesAffaires.com et AFP

«La tendance pourrait revenir dans le vert.»

À la une

À vous qui êtes saturés de changements...

Il y a 56 minutes | Geneviève Desautels

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut vous faire à l'idée que la seule constante, de nos jours, c'est le changement!

Comment utiliser les données de la mesure de l'expérience client

Il y a 2 minutes | Daniel Lafrenière

BLOGUE INVITÉ. Les commentaires positifs ou négatifs provenant de votre clientèle constituent une véritable mine d'or.

Lowe's Canada ferme 34 magasins jugés sous performants, dont 12 au Québec

Il y a 4 minutes | Julien Abadie avec La Presse Canadienne

Leur fermeture aidera à dégager la marge de manoeuvre pour réinvestir dans la croissance.