Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 20/01/2020 à 07:00

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Publié le 20/01/2020 à 07:00

(Photo: Rick Tap pour Unsplash)

La Bourse de New York est fermée en ce lundi, Journée de Martin Luther King Jr, après avoir arboré un grand optimisme la semaine dernière.

Les marchés boursiers nord-américains ont grimpé vendredi de près de deux pour cent, au terme d'une semaine marquée par l'atteinte de sommets records grâce à l'optimisme soutenu des investisseurs.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a progressé de 74,25 points pour clôturer à 17 559,02 points, après avoir grimpé en cours de séance jusqu'au niveau record de 17 572,15 points.

Dix des onze grands secteurs du parquet torontois ont avancé vendredi, ceux de la santé et des services aux collectivités en tête avec des gains de 1,39 % et 1,09 %. Le secteur de l'énergie a été le seul à retraiter, avec une perte de 0,89 %.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 50,46 points à 29 348,10 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 12,81 points à 3329,62 points. L'indice composé du Nasdaq s'est pour sa part apprécié de 31,81 points à 9388,94 points.

Contexte

Cette fermeture laisse présager d'une journée calme, sur les marchés boursiers ailleurs sur la planète.

«Les marchés européens sont proches de l'équilibre en ce début de semaine mais cela ne devrait pas rester complètement statique toute la semaine», remarque Neil Wilson, analyste pour markets.com.

«La combinaison de l'accord commercial entre la Chine et les États-Unis et les premiers éléments allant dans le sens d'un renforcement de la croissance en 2020 (...) tendent à rassurer les investisseurs», note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Des données macroéconomiques encourageantes ont été publiées vendredi aux États-Unis et en Chine.

Les mises en chantier de logements aux États-Unis ont enregistré une forte hausse (+16,9%) sur un mois en décembre, atteignant leur plus haut niveau depuis décembre 2006. En Chine, la croissance s'est stabilisée à 6% au dernier trimestre 2019, un niveau inchangé par rapport au trimestre précédent et conforme aux attentes.

«Il faut ajouter aussi à cela un bon début de la saison des résultats aux États-Unis qui devrait servir de relais haussier pour les indices boursiers si les prochaines annonces ne déçoivent pas», poursuit-il.

«L'enjeu de cette semaine concernera la réunion de la Banque centrale européenne» où il est «probable qu'il sera question de cible d'inflation et aussi d'élargissement du mandat de la BCE en incluant l'aspect changement climatique», souligne M. Dembik.

À l’étranger

Les principales Bourses asiatiques ont démarré la semaine avec une relative confiance, mais celle-ci n'a pas régné partout: Hong Kong a ainsi sensiblement faibli, alors que des violences ont émaillé dimanche une nouvelle manifestation pro-démocratie dans l'ex-colonie britannique.

La Bourse de Tokyo a été portée par l'optimisme de Wall Street en fin de semaine passée. L'indice vedette Nikkei a fini sur une légère hausse de 0,18%. Il s'agissait de la troisième séance de hausse d'affilée du Nikkei et surtout son plus haut niveau depuis début octobre. L'indice élargi Topix a quant à lui gagné 0,5%.

Après avoir accueilli avec réserve une série d'indicateurs macroéconomiques nationaux vendredi dernier, dont les chiffres 2019 de la croissance du pays, les places de Chine continentale ont rebondi lundi: l'indice composite de Shanghai s'est apprécié de 0,66% et celui de Shenzhen de 1,31%.

Les marchés financiers ont «le sentiment que la croissance mondiale va continuer à accélérer de nouveau dans les mois à venir, des risques significatifs ayant été écartés» récemment, a commenté l'analyste Stephen Innes dans une note d'AxiTrader, en faisant notamment allusion à la trêve sur le front commercial signée la semaine dernière entre Washington et Pékin.

Cet optimisme demeurait toutefois fragile: la Bourse de Hong Kong a ainsi lâché lundi 0,9%, effaçant tous ses gains de vendredi dernier. La veille plusieurs policiers ont été blessés en marge d'un nouveau rassemblement pro-démocratie dans la mégapole.

La fréquence et l'intensité des manifestations à Hong Kong ont diminué ces derniers mois, mais les signes de colère demeurent omniprésents et les effets de la crise politique sur l'économie locale risquent de durer.

À l’agenda

Côté statistiques, aucune donnée majeure n'est attendue aujourd'hui.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

07/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les annonces de soutien économique de la part des États et des banques centrales se poursuivent.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

L’espoir de voir l’Europe se diriger vers un possible pic du coronavirus redonnant de l’énergie.

À la une

Oubliez Trump: c'est Obama qui a relancé l'emploi manufacturier

30/09/2020 | François Normand

C'est à partir de l’été 2010 que l'on commence à assister à la renaissance du secteur aux États-Unis.

L'action de Palantir grimpe de 34% à son premier jour en Bourse

Mis à jour le 30/09/2020 | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.