Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 28/01/2021 à 07:30

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Publié le 28/01/2021 à 07:30

Des écrans affichant des données boursières

(Photo: 123RF)

Les Bourses européennes reculaient tandis que celles d'Asie ont clôturé dans le rouge, jeudi, refroidies par les inquiétudes croissantes sur les conséquences économiques de la pandémie de COVID-19 et perturbées par de forts mouvements spéculatifs.

À Wall Street, vers 7h15, les contrats à terme sur le S&P 500 perdaient 2 points, ou 0,05%, à 3 742 points. Ceux du Dow Jones gagnaient 44 points, ou 0,15%, à 30 233 points, tandis que ceux du Nasdaq reculaient de 70 points, ou 0,54%, à 13 034 points.

En Europe, les marchés étaient à la baisse à mi-séance. À Londres, le FTSE 100 diminuait de 60 points, ou de 0,93%, à 6 506 points. À Paris, le CAC 40 cédait 63 points, ou 1,16%, à 5 459 points. À Francfort, le DAX reculait de 63 points, ou de 0,46%, à 13 557 points.

En Asie, les indices japonais Nikkei et Topix ont perdu 1,53% et 1,14% à la clôture, tandis que l'indice de Hang Seng à Hong Kong a lâché 2,55%, celui de Shanghai 1,91% et Shenzhen 2,82%.

 

Le contexte

Ces chutes sont survenues dans le sillage du pire plongeon mercredi des indices américains depuis octobre: le Dow Jones a perdu 2,05%, le S&P 500 2,57% et le Nasdaq 2,61%. 

La cause d'un tel mouvement de recul a été une réunion de la Fed «sans réelle saveur», de l'avis de John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud, dans une note. 

«Mais aussi (surtout ?) des ventes forcées de la part de hedge funds "attaqués"» par «les nouveaux activistes», poursuit-il. 

Jeudi, les observateurs n'avaient d'yeux que pour cette affaire qui passionne autant qu'elle effraie le monde financier.

Un groupe de boursicoteurs aux États-Unis, avides de paris financiers risqués et s'organisant via les réseaux sociaux, a remporté sa bataille contre des investisseurs très aguerris qui pariaient à la baisse sur le titre de GameStop, une chaîne de magasins de jeux vidéo. Le titre s'est envolé de plus de 1 000% depuis le début du mois. 

Techniquement, «de très gros fonds d'investissement ont vendu des actions (...) pour éponger les pertes enregistrées sur des titres sur lesquels ils avaient parié à la baisse», explique Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK, pour justifier les reculs boursiers. 

 

Du côté du pétrole

Les cours du pétrole reculaient légèrement en matinée jeudi.

Vers 7h15, le prix du baril américain de WTI perdait 0,19% à 52,75 $US et celui du baril de Brent de la mer du Nord diminuait de 0,09%, à 55,76 $US.

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

26/02/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street et Toronto se dispersent vendredi

Mis à jour le 26/02/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX et le Dow Jones étaient en baisse, le S&P 500 et le Nasdaq étaient en hausse.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.