Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 24/08/2021 à 08:20

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 24/08/2021 à 08:20

(Photo: 123RF)

Les marchés boursiers européens repassaient majoritairement dans le rouge mardi, limitant les prises de risques avant d'en savoir plus, d'ici la fin de la semaine, sur l'évolution des politiques monétaires. Alors qu’à Wall Street, après les records atteints la veille, l'optimisme semble être revenu. Plus tôt en Asie, les marchés ont été portés par les bonnes performances de la Bourse de New York. 

Les indices

Aux États-Unis, vers 8h30, les contrats à terme du Dow Jones gagnaient 50 points, ou 0,14%, à 35 331 points. Ceux du S&P 500 grapillaient 6 points, ou 0,13%, à 4 481,50 points alors que ceux du Nasdaq augmentaient de 25,75 points, ou de 0,17%, à 15 330,25 points.

En Europe, les résultats étaient majoritairement à la baisse. À Londres, le FTSE 100 perdait 0,33%. À Paris, le CAC 40 reculait de 0,53% et à Francfort, le DAX augmentait de 0,30%.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a monté de 0,87% et le Hang Seng de Hong Kong a gagné 2,46%.

 

Le contexte

La croissance allemande a atteint 1,6% au deuxième trimestre, mieux que prévu, alors que les problèmes d'approvisionnement pourraient désormais freiner la reprise.

«Avant d'ouvrir de nouvelles positions, les investisseurs veulent savoir ce que dira Jerome Powell, le président de la Fed lors d'une réunion vendredi sur la poursuite du rachat d'actifs», souligne Jochen Stanzl, CMC Markets. 

Tous les investisseurs gardent en effet en tête que la conférence des banquiers centraux de Jackson Hole commence jeudi et attendent d'éventuelles annonces, notamment concernant le calendrier de la réduction des mesures de la Réserve fédérale (Fed). 

Marchés américains et asiatiques avaient été renforcés lundi par la pleine approbation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech par l'Agence américaine des médicaments (FDA). Avec cette décision, certaines autorités et responsables pourront désormais imposer la vaccination sans crainte de recours légaux.

«Avec la recrudescence des contaminations de variant Delta, la priorité» concerne les vaccins, affirme Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK, avec des divergences selon les zones: «aux États-Unis c'est la durabilité des vaccins, au Royaume-Uni la question des doses de rappel, en Europe la nécessité d'administrer deux doses à tout le monde d'ici l'automne, et en Asie les efforts pour que tout le monde ait sa première dose. 

«Cela peut également contribuer à expliquer pourquoi les marchés américains ont une fois de plus surperformé», ajoute-t-il. Néanmoins, «il est difficile de savoir quoi penser des variations des actions depuis la semaine dernière», admet Michael Hewson. 

Par ailleurs les rendements obligataires se stabilisent.

En France, la Haute autorité de santé a recommandé une troisième dose de vaccin contre le Covid à toutes les personnes de plus de 65 ans et à celles présentant des risques de formes graves.

Le tourisme a le vent en poupe

Les valeurs du tourisme bénéficiaient de la pleine approbation du vaccin Pfizer/BioNTech par la FDA, qui signifie pour les marchés «davantage de vaccins et la possibilité pour les entreprises de les rendre obligatoires plus facilement», explique Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

À Paris, Air France bondissait de 4,69% à 4,11 euros et Accor de 2,57% à 29,18 euros.

À Londres, EasyJet prenait 3,75% à 831 pence et IAG 2,59% à 165 pence et TUI 2,63% à 316 pence.

À Francfort, Lufhtansa s'appréciait de 2,57% à 8,83 euros. 

Valneva optimiste

Le laboratoire franco-autrichien Valneva (+6,12% à 13,69 euros), dont les essais pour son candidat-vaccin contre le Covid-19 sont à un stade avancé, espère démontrer «une efficacité supérieure à 80%», a annoncé son directeur général Franck Grimaud. 

Delivero va livrer des médicaments

Les pharmacies britanniques Boots lancent dans 14 villes du Royaume-Uni, dont Londres et Edimbourg, la livraison de médicaments ou de cosmétiques par coursiers avec la plateforme Deliveroo. Le titre du spécialiste des livraisons de repas à domicile prenait 0,59% à 392 pence.

Le pétrole poursuit son rebond

Les prix du pétrole étaient de nouveau en hausse mardi, au lendemain d'un rebond de plus de 5%, galvanisés par des perspectives pour la demande d'or noir qui s'améliorent.

L'euro était quasi stable (-0,07%) face au billet vert, à 1,1736 $US.

Le bitcoin se stabilisait (-0,25%) à 49 350 $US, après avoir atteint lundi 50 512 $US, un plus haut depuis mi-mai.

Du côté du pétrole

Vers 8h30, le prix du baril de WTI américain augmentait de 1,34% à 66,52 $US et le baril de Brent de la mer du Nord prenait 1,47% à 69,76 $US.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 09:04 | Refinitiv

Loi pour les GAFA, acquisition pour Chesapeake, vaccin générique, Twitter perd en cour et hausse de coûts pour United

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.