Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 15/01/2021 à 07:25, mis à jour le 15/01/2021 à 07:23

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 15/01/2021 à 07:25, mis à jour le 15/01/2021 à 07:23

Une vue extérieure de Wall Street, à New York

(Photo: 123RF)

L'ouverture à la Bourse de New York s'annonce à la baisse, au lendemain de l'annonce du plan d'aide économique de l'ordre de 1900 G$US par le président désigné, Joe Biden.

Vers 7h15, les contrats à terme sur le S&P 500 reculaient de 16 points, ou 0,42%, à 3 775 points. Ceux du Dow Jones perdaient 136 points, ou 0,44%, à 30 773 points. Le Nasdaq baissait de 39 points, ou 0,31%, à 12 861 points. 

Les marchés européens étaient refroidis à mi-séance. À Londres, le FTSE 100 perdait 53 points, ou de 0,79%, à 6 748 points. Le CAC 40 de Paris gagnait pour sa part 18 points, ou 0,33%, à 5 681 points. À Francfort, le DAX reculait de 104 points, ou 0,75%, à 13 884 points.

La Bourse de Tokyo a mis fin vendredi à une série de cinq séances consécutives dans le vert notamment alimentée par les attentes du prochain plan d'aide massif pour l'économie américaine, tandis que les Bourses chinoises ont enregistré de petites hausses.

L'indice vedette de Tokyo, le Nikkei, a cédé 0,62% à 28 519 points, tout en progressant de 1,35% sur l'ensemble de la semaine écoulée. L'indice élargi Topix a perdu 0,89% à 1 856 points sur la séance.

À Hong Kong, l'indice Hang Seng a pris 0,27% à 28 573 points, tandis qu'en Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a grimpé de 0,47% à 3 566 points et celui de Shenzhen de 0,27% à 2 366 points.

 

Le contexte

Joe Biden a dévoilé jeudi un nouveau plan de relance d'urgence de 1 900 milliards de dollars, censé sortir les États-Unis de leur pire crise depuis les années 1930, et qui sera suivi dans les prochaines semaines d'un plan d'investissements pour relancer l'économie.

«Les marchés vendent la nouvelle du plan Biden et se projettent sur le calendrier parlementaire: le plan pourra-t-il être adopté rapidement sans être trop édulcoré ?», résume Tangi Le Liboux, analyste du courtier Aurel BGC. 

«Le plan de relance massif annoncé a laissé le marché obligataire de marbre, mais semble avoir mis un coup d'arrêt sur la progression des bourses, surtout dû aux craintes de hausses d'impôts futures», relève pour sa part Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

La séance devrait par ailleurs être riche en indicateurs des deux côtés de l'Atlantique, à commencer par le PIB britannique, qui a chuté de 2,6% en novembre après six mois consécutifs de hausse, dans la foulée de restrictions pour lutter contre la deuxième vague de nouveau coronavirus.

 

Du côté du pétrole

Les prix du pétrole étaient à la baisse, vendredi matin. Vers 7h15, le prix du baril de WTI américain perdait 1,49%, à 52,77 $US, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord reculait de 1,84% à 55,38 $US.

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

26/02/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street et Toronto se dispersent vendredi

Mis à jour le 26/02/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX et le Dow Jones étaient en baisse, le S&P 500 et le Nasdaq étaient en hausse.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.