Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 07/10/2022 à 07:40, mis à jour le 07/10/2022 à 07:52

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 07/10/2022 à 07:40, mis à jour le 07/10/2022 à 07:52

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux faisaient preuve de retenue vendredi, à quelques heures de la publication du rapport mensuel sur l’emploi américain, une jauge primordiale pour la banque centrale américaine. 

Les marchés européens ont ouvert en baisse mais revenaient autour de l’équilibre dans les premiers échanges: vers 07h20 GMT, Milan avançait de 0,22% et Paris de 0,14%. Londres était stable et Francfort reculait de 0,14%. Toutes ces places sont nettement en territoire positif sur l’ensemble de la semaine, marquée en son début par un fort rebond. 

En Asie, Tokyo a terminé dans le rouge (-0,71%) et Hong Kong prenait le même chemin dans les derniers échanges (-1,38%), mais ces deux bourses ont progressé sur la semaine d’au moins 3%. 

 

Les indices boursiers à 07h45

Aux États-Unis, les contrats à terme du Dow Jones progressaient de 62,00 points (+0,21%) à 30 044,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 avançaient de 1,50 point (+0,04%) à 3 758,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq perdaient 26,75 points (-0,23%) à 11 515,00 points.

À Londres, le FTSE 100 haussait de 11,08 points (+0,16%) à 7 008,35 points. À Paris, le CAC 40 gagnait 7,86 points (+0,13%) à 5 944,28 points. À Francfort, le DAX baissait de 8,21 points (-0,07%) à 12 462,57 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a baissé de 195,19 points (-0,71%) à 27 116,11 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a clôturé en baisse de 272,10 points (-1,51%) à 17 740,05 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain augmentait de 1,05 $US (+1,19%) à 89,50 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord progressait de 1,05 $US (+1,11%) à 95,47 $US.

 

Le contexte

Les chiffres de l’emploi aux États-Unis à 08h00 donneront «de nouvelles indications concernant les réelles intentions de la Réserve fédérale américaine», résume John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud. 

Les investisseurs espèrent déceler une détente sur le marché du travail avec moins de créations d’emplois, ce qui irait dans le sens d’un ralentissement de l’inflation. Plus le marché de l’emploi est tendu, plus il y a pression pour des augmentations de salaires, ce qui favorise la hausse des prix en général. 

Un tel scénario permettrait d’envisager plus facilement un changement d’attitude de la Réserve fédérale avec une politique monétaire moins restrictive, un virage que les marchés espèrent depuis plusieurs mois, en vain. 

La prudence des investisseurs profitait au dollar, valeur refuge, portée par la politique de relèvement des taux de la Fed en 2022. Les autres monnaies continuaient de s’affaiblir par rapport au billet vert, comme la livre (-0,08% à 1,1155 $US), ou l’euro (-0,05% à 0,9787 $US). 

Le bitcoin perdait lui 0,67% à 19 920 $US. 

Sur le marché de la dette, les taux d’intérêt des emprunts d’État se tendaient légèrement et n’étaient plus si éloignés de leur pic de la semaine passée. L’intérêt pour l’emprunt américain montait à 3,85%.

En Allemagne, la production industrielle a baissé en août, en particulier dans les secteurs énergivores, et les pénuries de biens intermédiaires ont continué de peser, selon des chiffres provisoires publiés vendredi.

Le deuxième constructeur automobile nippon Honda (-0,9%) a annoncé jeudi qu’il allait poursuivre les réductions de cadence de sa production au Japon jusqu’à fin octobre à cause de perturbations dans l’approvisionnement en pièces liées à la pandémie, à la pénurie de semi-conducteurs et à «la situation instable à l’étranger», prévenant que les délais de livraison de certaines commandes de véhicules ne pourraient pas être honorés.

Par ailleurs, les entreprises produisant des voitures électriques en Chine ont aussi souffert, les investisseurs craignant un ralentissement de la tendance dans le pays. Li Auto chutait de 12%, Nio Inc de près de 10%. 

En forte hausse sur l’ensemble de la semaine, le secteur des semi-conducteurs faisait l’bjet de prises de bénéfices: STMicroelectronics reculait de 2,22%, ASML de 2,35%, Infineon de 0,80%. Taiwan semiconductor Manufacturer a aussi reculé de 2,88% en Asie. 

Les cours du pétrole étaient stables, au terme d’une semaine marquée par une forte reprise des prix, soutenus par la baisse des quotas de production décidés par les pays producteurs de pétrole de l’OPEP et leurs alliés. 

Le gaz naturel européen chutait de 8% à 160 euros le mégawattheure sur le marché européen de référence.  

Sur le même sujet

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour à 12:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour à 08:36 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La tendance baissière se poursuit sur les marchés.

OPINION Bourse: Toronto retraite de plus de 250 points
Mis à jour le 06/12/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi
Mis à jour le 06/12/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street termine en baisse et redoute un durcissement de la Fed
Mis à jour le 05/12/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

L'immobilier entre deux tempêtes

BLOGUE INVITÉ. Une tempête s’est abattue sur le marché immobilier en mars 2022.

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour à 12:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.