Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 06/07/2022 à 08:17, mis à jour le 06/07/2022 à 08:20

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 06/07/2022 à 08:17, mis à jour le 06/07/2022 à 08:20

(Photo: 123RF)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses européennes reprenaient des couleurs mercredi après leur plongeon de la veille et Wall Street s'annonçait en petite baisse à l'ouverture, mais le spectre d'une récession reste dans tous les esprits. 

Après un plongeon de près de 3% mardi, qui a poussé les indices vers leurs plus bas niveaux depuis le printemps 2021, les Bourses européennes rebondissaient mercredi. Londres faisait fi de l'instabilité politique au Royaume-Uni après la démission de plusieurs membres du gouvernement.

«Les risques politiques ne semblent pas avoir un impact majeur sur les actifs britanniques — beaucoup trop de choses plus importantes nous préoccupent en ce moment», estime Neil Wilson, analyste de Markets.com, citant notamment l'inflation et le ralentissement de l'économie.

La Bourse de New York avait déjà limité la casse mardi et le Nasdaq avait même fini en hausse de 1,75% grâce à la baisse des taux obligataires, favorables à la valorisation des entreprises technologiques. Les contrats à terme des trois principaux indices étaient en léger repli.

 

Les indices boursiers à 08h00

Aux États-Unis, les contrats à terme du Dow Jones retraitaient de 94,00 points (-0,30%) à 30 842,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 perdaient 14,75 points (-0,38%) à 3 819,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq affichaient un recul de 58,75 points (-0,50%) à 11 749,75 points.

À Londres, le FTSE 100 récoltait 118,97 points (+1,69%) à 7 144,44 points. À Paris, le CAC 40 gagnait 89,78 points (+1,55%) à 5 884,74 points. À Francfort, le DAX augmentait de 163,84 points (+1,32%) à 12 565,04 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a diminué de 315,82 points (-1,20%) à 26 107,65 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a retraité de 266,41 points (-1,22%) à 21 586,66 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain haussait de 0,65 $ US (+0,65%) à 100,15 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord avançait de 1,58 $ US (+1,54%) à 104,35 $ US.

 

Le contexte

Malgré le rebond des valeurs européennes, les analystes restent prudents. «Les derniers jours ont vu s'amplifier sur le marché les criantes d'une entrée en récession des grandes économies», confirme Sebastian Paris Horvitz, directeur de la recherche de La Banque Postale AM. En résulte une volatilité accrue. 

Preuve que les craintes concernant l'économie européenne sont toujours présentes: l'euro est passé sous la barre de 1,02 dollar américain pour la première fois depuis décembre 2002. Vers 7h30, heure du Québec, il s'échangeait 1,0195 $ US, en baisse de 0,72%. 

En raison de perturbations dans les approvisionnements, «le prix du gaz en zone euro continue de frôler les sommets, infligeant une contrainte supplémentaire à la croissance économique», explique Sebastian Paris Horvitz.

L'intervention du gouvernement norvégien pour garantir la production de gaz et sa livraison aux pays européens provoquait un léger soulagement général sur les marchés: le prix du contrat de référence de gaz naturel se détendait légèrement (-1,93% à 162 euros le mégawattheure), après avoir flambé ces derniers jours. 

En Asie, «la Chine et la politique zéro COVID pèsent sur le moral», a constaté Jeffrey Halley, analyste d'Oanda. Tokyo, Shanghai (1,43%) et Hong Kong ont perdu du terrain. Plusieurs millions de personnes étaient de nouveau confinées en Chine mercredi, après 300 nouveaux cas de COVID-19 détectés dans le pays et des clusters identifiés à Shanghai et dans une ville du nord du pays. 

Le secteur technologie reprenait des couleurs après une baisse des taux d'intérêt obligataires mardi. Mercredi ces derniers étaient stables sur les dettes souveraines. 

À Paris, Worldline montait de 1,61%, STMicroelectronics de 3,49%, Dassault Systèmes de 3,47%. À Francfort, Infineon gagnait 4,23%, Zalando 5,08% et Delivery Hero 4,74%. À Londres, Deliverro avançait de 5,88%.

À Amsterdam, le spécialiste de la livraison de repas Just Eat Takeaway bondissait de près de 20%, après l'annonce d'un partenariat commercial avec Amazon, qui va prendre une participation dans Grubhub, la filiale américaine du groupe anglo-néerlandais.

Le spécialiste des prêts en cryptomonnaies Voyager Digital a annoncé mercredi s'être placé sous le régime américain des faillites, moins d'une semaine après avoir gelé les retraits sur sa plateforme.

Le bitcoin perdait 1,77%, tout juste au-dessus du seuil des 20 000 $ US vers 7h35, heure du Québec. 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie, avant l’inflation américaine

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu plus de 90 points, mardi.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales glissent dans le rouge à la veille de l’inflation américaine.

OPINION L’industrie crypto sabordée: les pirates sont sur le pont!
Mis à jour le 08/08/2022 | François Remy
Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation
Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi
Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie, avant l’inflation américaine

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu plus de 90 points, mardi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

09/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Power Corp, TransAlta et Suncor

09/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Power Corp, TransAlta et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.