Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 03/02/2023 à 08:00, mis à jour le 03/02/2023 à 08:09

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 03/02/2023 à 08:00, mis à jour le 03/02/2023 à 08:09

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés boursiers mondiaux digéraient mal vendredi les résultats des géants technologiques Apple, Amazon et Alphabet, qui poussent les investisseurs à mettre de côté leurs espoirs de fin de hausse des taux. 

 

Les indices boursiers à 08h00

Les contrats à terme du Dow Jones retraitaient de 56,00 points (-0,16%) à 34 041,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 lâchaient 22,50 points (-0,54%) à 4 169,00 points. Les contrats à terme du Nasdaq perdaient 125,25 points (-0,97%) à 12 721,50 points.

À Londres, le FTSE 100 gagnait 29,66 points (+0,38%) à 7 849,82 points. À Paris, le CAC 40 reculait de 5,22 points (-0,07%) à 7 161,05 points. À Francfort, le DAX lâchait 77,93 points (-0,50%) à 15 431,26 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a progressé de 107,41 points (+0,39%) à 27 509,46 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a terminé en baisse de 297,89 points (-1,36%) à 21 660,47 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain gagnait 0,10 $US (+0,13%) à 75,98 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord augmentait de 0,10 $US (+0,12%) à 82,27 $US.

 

Le contexte 

Les places chinoises n’ont pas été à la fête, notamment Hong Kong, où sont cotées de nombreuses entreprises technologiques chinoises et qui a cédé 1,36%. 

Apple et Alphabet ont vu leurs revenus et bénéfices reculer tandis qu’Amazon s’est montré prudent dans ses prévisions, de quoi ramener les investisseurs à la réalité d’une économie mondiale qui s’essouffle.

«Le trio des titans de la technologie a trébuché sur les résultats de la nuit dernière», commente Neil Wilson, analyste de Finalto, qui note «clairement un problème de demande» pour Apple avec la réduction des dépenses des consommateurs.

L’attention des investisseurs va se porter un peu plus tard dans la journée sur le rapport sur l’emploi américain, dont les chiffres sont scrutés par la Réserve fédérale qui considère que la dynamique actuelle des salaires et le faible taux de chômage constituent un risque pour l’inflation.

Les marchés ont entrevu dans les discours de cette semaine des banques centrales américaine, européenne et britannique «une fin proche des hausses des taux directeurs des banques centrales», selon Sebastian Paris Horvitz, directeur de la recherche de La Banque Postale AM.

Après leur chute de jeudi, les taux d’intérêt des États de la zone euro remontaient modérément.

En Chine, l’activité dans les services a connu une embellie en janvier avec l’abandon des restrictions sanitaires contre le Covid. Le pays a d’ailleurs annoncé vendredi la réouverture complète de ses frontières avec Hong Kong et Macao, mettant un terme aux quotas quotidiens de voyageurs et à l’obligation de tests Covid.

Dans les échanges électroniques précédant l’ouverture de Wall Street, Apple reculait de 2,91%, Amazon de 5,37% et Alphabet de 4,60%. 

Les trois géants tiraient vers le bas le reste du secteur. Meta pourrait perdre 1,67% à l’ouverture après avoir pris 23% jeudi.

À Paris, Worldline cédait 2,72%, Teleperformance 2,12% et Dassault Systèmes 1,60%. 

À Francfort, Infineon reculait de 0,58%, malgré la hausse de son bénéfice net publiée hier.

Le titre d’Adani Enterprises, fleuron du conglomérat du magnat indien Gautam Adani, a terminé en légère hausse de 1,25% à Bombay, après avoir dévissé de 30% en début de matinée et vu sa cotation être temporairement suspendue. 

La capitalisation boursière combinée des entreprises du groupe Adani s’est effondrée de plus de 120 milliards de dollars US, soit environ la moitié de sa valeur, depuis des accusations de fraude comptable la semaine passée. 

Les titres d’Adani Power, Adani Green Energy, Adani Total Gas et Adani Transmission ont été suspendus après avoir perdu 5% ou 10% à l’ouverture.

TotalEnergies (+0,92%), qui détient des parts dans quatre entreprises du conglomérat, a précisé vendredi être exposé à hauteur de 3,1 milliards de dollars US (au 31 décembre 2022) soit 2,4% des capitaux employés du groupe.

Les cours du pétrole hésitent entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles sur l’impact de nouvelles sanctions occidentales sur la production russe. 

Le dollar a cessé sa progression, entamée après les annonces de la Réserve fédérale, dans l’attente des chiffres de l’emploi américain. 

L’euro prenait 0,17% à 1,00928 $US et la livre 0,28% à 1,2259 $US.

Le bitcoin valait 23 540 $US, proche de son niveau de la veille.

 

 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street ouvre en baisse, la saison des résultats commence

Mis à jour il y a 20 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en hausse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 12 avril

Mis à jour à 08:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales dispersées, prises dans un flot de publications.

OPINION Bourse: Wall Street moins inquiète de l’inflation
Mis à jour le 11/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 11 avril
Mis à jour le 11/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street sous le choc de l’inflation
Mis à jour le 10/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Les perspectives à long terme d’Alimentation Couche-Tard restent intactes

Édition du 10 Avril 2024 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Les perspectives à long terme restent intactes pour Alimentation Couche-Tard.

À surveiller: Bombardier, Cascades et Apple

Il y a 35 minutes | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Cascades et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

Le monde serait-il devenu fou?

EXPERT INVITÉ. Qu'advient-il du civisme, du savoir-vivre en société?