Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 2 avril

Publié le 02/04/2024 à 08:41, mis à jour le 02/04/2024 à 08:48

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 2 avril

Publié le 02/04/2024 à 08:41, mis à jour le 02/04/2024 à 08:48

(AP Photo/Eugene Hoshiko)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales étaient proche de l'équilibre mardi à la mi-journée, alors que de nombreuses données sont attendues au fil de la semaine sur l'activité économique, l'inflation ou encore l'emploi américain.

 


Les indices boursiers à 8h30

Les contrats à terme du Dow Jones affichaient un recul de -233,00 points (-0,58%) à 39 661,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 reculaient de -23,00 points (-0,43%) à 5 272,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq affichaient un recul de -99,50 points (-0,54%) à 18 397,75 points.

À Londres, le FTSE 100 avançait de +17,35 points (+0,22%) à 7 969,97 points. À Paris, le CAC 40 retraitait de -16,73 points (-0,20%) à 8 189,08 points. À Francfort, le DAX baissait de -32,46 points (-0,18%) à 18 460,03 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a haussé de +35,82 points (+0,09%) à 39 838,91 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a récolté +390,10 points (+2,36%) à 16 931,52 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain récoltait +1,27 $ US (+1,52%) à 84,98 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord augmentait de +1,21 $ US (+1,38%) à 88,63 $ US.

 

Le contexte

Les indices de production manufacturière PMI en mars restent en contraction même s'ils ont été révisés à la hausse dans plusieurs pays de la zone euro, dont la France, l'Allemagne, et pour la zone euro dans son ensemble, selon l'agence S&P Global et la Hamburg Commercial Bank (HCOB).

À Wall Street, après une séance mitigée lundi, les trois principaux indices se dirigeaient vers une ouverture en baisse, autour de -0,3% selon leurs contrats à terme.

Après une période pauvre en actualités fin mars, les investisseurs vont avoir fort à faire toute la semaine, avec des données sur l'inflation, l'activité économique et l'emploi aux États-Unis.

Tous ces indicateurs seront analysés via le prisme des banques centrales, les investisseurs attendant de savoir s'ils vont confirmer la crédibilité de leur scénario de référence : une première baisse des taux directeurs en juin.

Les premières données, publiées lundi "ont suggéré, une fois de plus, que la Réserve fédérale américaine (Fed) ne doit pas se presser pour réduire les taux d'intérêt" selon Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Les taux d'intérêt de l'État américain ont nettement augmenté lundi sur le marché obligataire. Mardi, ceux des États européens suivaient: le taux d'intérêt de l'emprunt allemand à 10 ans montait à 2,40%, contre 2,30% jeudi, et celui de l'État français à 2,91%, contre 2,81% jeudi.

En Allemagne, l'inflation a encore ralenti en mars, à 2,2% sur un an.

En Asie, Tokyo a terminé en légère hausse (+0,09%), après sa nette baisse de 1,4% lundi et Shanghai a perdu 0,08%.

En revanche, la Bourse de Hong Kong, fermée lundi, a bondi de 2,36% dans les derniers échanges, soutenue par la première hausse de l'activité manufacturière en Chine depuis six mois en mars et par des annonces de Xiaomi.

 

Superdry prend l'eau

La chaîne de vêtements britannique Superdry, qui lutte pour sa survie, voyait son action s'effondrer de 50% à Londres, après que le directeur général a signifié qu'il ne ferait finalement pas d'offre de reprise.

En février, l'annonce que le patron de l'entreprise, Julian Dunkerton, étudiait une possible offre de rachat avait à l'inverse fait flamber l'action de 80%.

Sur les cinq dernières années, le titre a perdu plus de 90% de sa valeur.

 

Adidas sous pression

La Fédération allemande de football (DFB) a annoncé lundi qu'elle allait changer la police de caractères utilisée pour le flocage des maillots de la sélection nationale, dont le chiffre 4 ressemble à l'insigne nazi des SS.

L'équipementier Adidas a déclaré à l'AFP qu'il rejetait l'entière responsabilité «du design, des noms et des numéros» à la DFB. L'action reculait de 0,85%.

 

Le WTI au plus haut depuis octobre

Les cours du pétrole grimpaient mardi, dans un contexte d'inquiétudes renouvelées sur l'approvisionnement, la frappe meurtrière imputée à Israël contre un bâtiment diplomatique iranien à Damas faisant notamment craindre une riposte de l'Iran.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en juin, prenait 1,60% à 88,82 dollars, après avoir frôlé les 90 dollars le baril.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en mai, gagnait 1,77% à 85,19 dollars. C'est la première fois depuis octobre qu'il dépasse les 85 dollars.

Le prix de l'once d'or continuait de battre des records en début de semaine. Elle valait 2.258,09 dollars, en hausse de 0,29% sur la séance et à un niveau proche de son sommet de 2.265,73 dollars touché la veille.

L'euro était stable par rapport au dollar américain, à 1,0744 $US pour un euro.

Le bitcoin lâchait 6,41% à 65.290 dollars.

 

 

 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, dans un marché sélectif et prudent

Mis à jour le 24/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 140 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 24 avril

Mis à jour le 24/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses progressent encore sous une pluie de résultats.

OPINION Bourse: Wall Street termine en hausse
Mis à jour le 23/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 23 avril
Mis à jour le 23/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Le bitcoin dopé par le «halving»
22/04/2024 | AFP

À la une

Il faut concentrer les investissements en R-D, dit le Conseil de l’innovation du Québec

24/04/2024 | Emmanuel Martinez

L’État devrait davantage concentrer les investissements en R-D dans certains secteurs, selon le Conseil de l’innovation.

Repreneuriat: des employés au rendez-vous

23/04/2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Le taux de survie des coopératives est bien meilleur que celui des entreprises privées.

De nouvelles règles fiscales favorisent le repreneuriat familial

Édition du 10 Avril 2024 | Emmanuel Martinez

REPRENEURIAT. Elles devraient stimuler le transfert d'entreprise à des proches.