Bourse: Wall Street termine en hausse

Publié le 27/01/2023 à 09:40, mis à jour le 27/01/2023 à 17:13

Bourse: Wall Street termine en hausse

Publié le 27/01/2023 à 09:40, mis à jour le 27/01/2023 à 17:13

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, de plus en plus convaincue par les indicateurs qu’un refroidissement contenu de l’économie américaine est possible, avec un arrêt du resserrement monétaire en vue.

La Bourse de Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine, les gains et les pertes des différents secteurs s’étant essentiellement équilibrés.


Pour (re)consulter les nouvelles du marché

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a gagné 13,98 points (+0,07%) à 20 714,48 points.

À New York, le S&P 500 a clôturé en hausse de 10,13 points (+0,25%) à 4 070,56 points.

Le Nasdaq a progressé de 109,30 points (+0,95%) à 11 621,71 points.

Le DOW a haussé de 28,67 points (+0,08%) à 33 978,08 points.

Le huard a gagné 0,0006$ US (+0,0774%) à 0,7512$ US.

Le pétrole a diminué de 1,57$ US (-1,94%) à 79,44$ US.

L’or a retraité de 1,70$ US (-0,09%) à 1 928,30$ US.

Le bitcoin a monté de 105,00$ US (+0,46%) à 23 159,88$ US.

 

 

Le contexte

Le ton de la séance a été donné par la publication de l’indice des prix PCE, qui a montré que l’inflation avait ralenti en décembre, à 5% sur un an, contre 5,5% le mois précédent.

Les économistes préviennent que «si l’inflation ralentit, elle demeure bien trop haute pour satisfaire la Fed (banque centrale américaine)», a expliqué Oren Klachkin, d’Oxford Economics, ce qui devrait inciter l’institution à relever encore ses taux.

Mais le marché, lui, voit l’économie américaine éviter une récession trop marquée, que lui avait fait craindre le resserrement monétaire de la Fed depuis le printemps dernier.

«Il y a certainement la place pour un atterrissage en douceur», a expliqué Art Hogan, de B. Riley Wealth Management.

Les opérateurs ont également relevé, vendredi, la contraction de 0,2% de la consommation sur un mois, soit plus que les 0,1% anticipés.

«Nous nous attendons à ce que la consommation soit molle au premier trimestre, mais pas à un retournement», a expliqué Ian Shepherdson de Pantheon Macroeconomics, un scénario qui satisferait la Bourse mais aussi la Fed, qui cherche à freiner la consommation.

Le comité de politique monétaire de l’institution se réunit mardi et mercredi prochain et Wall Street s’attend à ce qu’elle relève son taux directeur d’un quart de point à l’issue de ses échanges.

Le fléchissement de la consommation a été relativisé par l’indice de confiance des consommateurs, publié par l’université du Michigan, qui est ressorti au-dessus des projections, à 64,9 points contre 64,6.

«Les données économiques de cette semaine ont été bonnes, les résultats sont meilleurs qu’on ne le craignait et les taux obligataires se calment», a relevé Art Hogan.

Après des mois de montagnes russes, les taux obligataires semblent effectivement se stabiliser. Vendredi, le rendement des emprunts d’État américains à 10 ans ressortait à 3,51%, contre 3,49% la veille en clôture.

Côté actions, la place new-yorkaise a connu quelques déconvenues avec les entreprises cette semaine, chez Intel, Microsoft, Dow ou Hasbro, elle a aussi eu droit à quelques satisfactions, notamment Tesla, AT&T ou Texas Instruments.

Vendredi, Wall Street a bien accueilli les résultats de Visa et American Express, qui ont tous deux indiqué ne pas observer d’affaiblissement de la consommation.

AmEx (AXP, +10,54% à 172,31$ US), a annoncé tabler sur une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 15 et 17% en 2023 et prévoir un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes jusqu’ici.

Il a été recherché vendredi, malgré un résultat et un bénéfice trimestriels en deçà des anticipations.

Les investisseurs ont salué aussi les résultats de Visa (V, +2,99% à 231,44 dollars), supérieurs à leurs attentes, qui ont été tirés par l’accélération du tourisme et des voyages à l’étranger.

Dans une séance favorable aux valeurs technologiques, Intel a fait figure de mauvais élève (INTC, -6,41% à 28,16$ US), lesté par une perte nette de 700 millions de dollars au quatrième trimestre, bien supérieure aux 80 millions attendus par les analystes.

Le groupe de Santa Clara (Californie) a subi un nouveau coup de frein de ses ventes dans les deux activités les plus importantes de l’entreprise, à savoir les composants destinés aux ordinateurs fixes et portables, ainsi que ceux fournis aux centres de stockage de données (data centers).

Le pétrolier Chevron a été sanctionné (CVX, -4,44% à 179,45$ US) pour son bénéfice net trimestriel sensiblement inférieur aux attentes, impacté par des dépréciations d’actifs de 1,1 milliard de dollars.

Le fabricant de jouets Hasbro (HAS, -8,11% à 58,61 dollars) a payé l’annonce d’un chiffre d’affaires trimestriel en baisse de 17%, selon des données préliminaires. Pour faire face au ralentissement de ses ventes, le groupe va supprimer 1 000 postes, soit environ 15% de ses effectifs. 

Le groupe de produits d’hygiène et de nettoyage Colgate-Palmolive a reculé (CL, -5,22% à 71,59$ US) malgré des résultats au-dessus des prévisions.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour à 17:19 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 14 juin

Mis à jour à 08:25 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient mitigés vendredi matin.

OPINION Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500
Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 13 juin
Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: records à Wall Street pour le Nasdaq et le S&P 500
Mis à jour le 12/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

Il y a 44 minutes | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour à 17:19 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.