Bourse: Wall Street en congé, Toronto termine dans le vert

Publié le 25/11/2021 à 09:49, mis à jour le 25/11/2021 à 17:45

Bourse: Wall Street en congé, Toronto termine dans le vert

Publié le 25/11/2021 à 09:49, mis à jour le 25/11/2021 à 17:45

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, jeudi, grâce aux gains du secteur des technologies de l'information, même si le niveau d'activité était plus faible en raison du congé de l'Action de grâce au sud de la frontière.

Les indices boursiers 

À Toronto, le S&P/TSX a clôturé en hausse de 64,75 points (+0.30%) à 21 613,18 points.

Wall Street: congé de l'Action de grâce.

Le huard a terminé en hausse de 0,0007 $US (+0.09%) à 0,7906 $US.

Le pétrole a lâché 0,36 $US (-0.46%) à 78,03 $US.

L'or a terminé en hausse de 4,00 $US (+0.22%) à 1 788,30 $US.

Le bitcoin a terminé en hausse de 1 394,16 $US (+2.43%) à 58 835,64 $US.

 

Contexte

Kevin Headland, stratège principal en placement chez Gestion de placements Manuvie, a estimé que la performance positive de jeudi ne pouvait être liée à aucun événement ou déclencheur spécifique, mais qu’elle était plutôt le résultat d’une « fondation » globale positive sous-jacente aux marchés nord-américains en ce moment.

«Il n’y a aucune raison importante réelle pour expliquer quoi que ce soit aujourd’hui, je pense que c’est simplement beaucoup de digestion de résultats financiers», a observé M. Headland. «Et les volumes sont assez faibles, bien sûr, ce qui n’est pas étonnant compte tenu du congé (aux États-Unis).»

Le secteur de l’énergie a avancé de 0,33%, tandis que celui de la santé a progressé de 0,78%.

Du côté des reculs, le secteur des matériaux a cédé 0,17% et celui des services aux collectivités a échappé 0,06%.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 79,03 cents US, en hausse par rapport à celui de 78,88 cents US de la veille.

M. Headland a indiqué que jusqu’à présent, les marchés n’avaient pas beaucoup réagi à l’annonce de la libération coordonnée de réserves stratégiques de pétrole des États-Unis et d’autres pays consommateurs comme la Chine, le Japon, l’Inde, le Royaume-Uni et la Corée du Sud.

«Dans le même temps, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) hésite encore un peu à ouvrir les robinets», a-t-il poursuivi. « Donc, le pétrole semble être dans un marché commercial très serré et je pense que c’est ce qui va se passer avec le dollar canadien également.»

Mercredi, le procès-verbal de la réunion de novembre de la Réserve fédérale des États-Unis a montré que la banque centrale était toujours préoccupée par l’inflation et qu’elle restait disposée à resserrer sa politique monétaire si l’indice des prix continue d’augmenter.

 

À (re)lire: Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

À (re)lire: Les nouvelles du marché

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street déstabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

Mis à jour le 26/11/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 500 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Mis à jour le 26/11/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les marchés mondiaux ploient sous la pression d'un nouveau variant de la COVID-19.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi
Mis à jour le 25/11/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street clôture en hausse et finit d'intégrer un possible resserrement monétaire
Mis à jour le 24/11/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi
Mis à jour le 24/11/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…