Bourse: Wall Street finit en baisse, affaiblie par le ton de la Fed

Publié le 25/06/2019 à 09:57, mis à jour le 25/06/2019 à 16:54

Bourse: Wall Street finit en baisse, affaiblie par le ton de la Fed

Publié le 25/06/2019 à 09:57, mis à jour le 25/06/2019 à 16:54

Des courtiers sur le plancher de la Bourse de New York.

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a clôturé en baisse mardi, affectée par des propos un peu moins accommodants qu'anticipé de membres de la banque centrale américaine (Fed) concernant de potentielles baisses de taux.

Indices

À Toronto, le S&P/TSX a perdu 152 points, ou 0,92%, à 16 371 points.

Le S&P 500 a baissé de 27 points, ou de 0,95%, à 2 917 points.

Le Dow Jones Industrial Average a glissé de 179 points, ou de 0,67%, à 26 548 points.

Le Nasdaq a cédé 120 points, ou 1,51%, à 7 884 points. 

Contexte 

La Fed, qui a laissé le 19 juin dernier les taux inchangés, «veut en voir plus» et «ne pas surréagir» en assouplissant immédiatement sa politique monétaire, a expliqué son président Jerome Powell, interrogé au cours d'une conférence organisée à New York.

L'institution «réfléchit» à une éventuelle baisse des taux, a-t-il toutefois affirmé.

Pour l'instant, le tableau de l'économie américaine reste «favorable», a souligné le dirigeant de l'institution alors que le taux de chômage est à 3,6%.

Aux propos de Jerome Powell se sont ajoutés ceux du président de l'antenne de la Fed de St Louis, James Bullard, affirmant qu'il estime «exagéré» le scénario d'une baisse de taux de 50 points de base (0,50%) lors de la prochaine réunion de l'institution en juillet.

«Le marché, qui a récemment fortement avancé en raison des attentes portant sur une réduction de 50 points de base le mois prochain, a été déçu que le patron de la Fed ou M. Bullard n'aient pas adopté une position plus accommodante encore», ont affirmé les analystes de Briefing.

Ces analystes ont toutefois précisé que M. Bullard avait appelé à une baisse de taux de 25 points de base lors de la réunion de la fin-juillet.

Les perspectives de baisse des taux dopent les cours de Bourse traditionnellement en raison des anticipations de crédit meilleur marché notamment.

Avant ces commentaires de banquiers centraux, deux indicateurs américains avaient «pesé» sur la tendance, de l'avis de Peter Cardillo de Spartan Capital.

La confiance des consommateurs a chuté en juin, contrairement aux attentes des analystes, pour atteindre son plus bas niveau en presque deux ans. Les ventes de maisons neuves ont quant à elles reculé pour le deuxième mois d'affilée en mai alors que les analystes espéraient une hausse.

Résultat notamment de ces statistiques, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis sur le marché obligataire est redescendu sous la barre des 2%, à 1,995% vers 16h30, contre 2,014% lundi à la clôture.

Il avait déjà franchi ce palier quelques jours auparavant pour la première fois en séance depuis 2016. 

La baisse de ce taux d'intérêt est souvent interprété comme le signe de perspectives de croissance et d'inflation plutôt moroses aux États-Unis.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.