Bourse: Wall Street clôture à de nouveaux records

Publié le 24/08/2021 à 09:59, mis à jour le 24/08/2021 à 21:17

Bourse: Wall Street clôture à de nouveaux records

Publié le 24/08/2021 à 09:59, mis à jour le 24/08/2021 à 21:17

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a atteint des records à la clôture, portée par les bons résultats de nombreux titres et le sentiment d'avoir dépassé le pic de propagation du variant Delta.

De son côté, la Bourse de Toronto est demeurée dans le vert, la reprise des prix du pétrole aidant à faire grimper le principal marché boursier du Canada juste en dessous d'un sommet historique. 

            Nouveaux records à Wall Street pour le S&P 500 et le Nasdaq
        
 
                    New York, Etats-Unis | AFP | mardi 24/08/2021 - 16:44 UTC-4 | 628 mots
La Bourse de New York a conservé partiellement son élan mardi, plus optimiste sur l'évolution du variant Delta, ce qui a mené le Nasdaq et l'indice élargi S&P 500 vers de nouveaux records.
Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones est resté stable, grappillant 0,09% à 35.366,26 points.
Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a gagné 0,52% à 15.019,80 points à un nouveau record après celui de la veille.
Le S&P 500, en hausse de 0,15%, s'est inscrit aussi à un nouveau sommet à 4.486,23 points.     
"Les taureaux sont de retour et ont défait les ours qui avaient gagné la semaine dernière", a résumé Adam Sarhan de 50 Park Investment, utilisant le langage boursier qui assimile le bovidé (bull) à la tendance haussière du marché à l'inverse des ours (bear), synonyme d'un marché en baisse.
Selon lui, les bons résultats de sociétés mais aussi le fait qu'"il se peut qu'on ait dépassé le pic de la propagation du variant Delta" ont encouragé les investisseurs.
"De nombreux titres sont en hausse car ils espèrent que le pire est passé", soulignait l'analyste. "Les inquiétudes concernant le variant Delta semblent s'atténuer, car le nombre de cas suggère que la propagation pourrait ralentir", notaient aussi les analystes de Schwab.
Ainsi les actions "de réouverture", comme on les appelle depuis que la pandémie a forcé fermetures et ralentissement d'activité, grimpaient fortement.
C'était le cas d Airbnb (+9,97% à 161,42 dollars), des croisièristes comme Carnival (+4,42% à 23,84 dollars) ou Royal Caribbean Group (+3,15% à 82,78 dollars) ou des compagnies aériennes toutes en hausse de plus 3%.
- Poursuite de l'argent facile ? -"Il y a eu aussi beaucoup d'achats dans l'attente de la conférence organisée par la Fed à Jackson Hole (Wyoming)" vendredi, relevait encore M. Sarhan. "Le marché s'attend à ce que la Fed continue de faire circuler l'argent facile", a-t-il estimé.
Les investisseurs guettent la prise de parole de Jerome Powell, le patron de la Banque centrale américaine (Fed) lors de cette conférence annuelle.
Ses commentaires sur l'économie pourraient donner des indices sur les plans de la Fed pour réduire son soutien monétaire en diminuant ses achats d'actifs. 
Mais après avoir craint un resserrement monétaire avant la fin de l'année, comme semblait l'indiquer le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed publié la semaine dernière, plus nombreux sont les investisseurs qui pensent maintenant que la Fed va rester encore accommodante quelque temps, se méfiant de l'impact du variant Delta sur la reprise.
"Le marché croit que la Fed ne va pas mentionner la réduction des achats d'actifs cette semaine", assurait Adam Sarhan.
Dans le même temps sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans grimpaient à 1,29% contre 1,25% la veille.
Du côté des actions, le secteur de l'énergie (+1,61%) a tiré la hausse, alors que les cours du pétrole poursuivaient leur remontée.
Sur le Nasdaq, la firme de cybersécurité Palo Alto Networks a bondi de 18,60% à 441,87 dollars après avoir annoncé de bons résultats et promis une bonne année. 
Dans le secteur de la distribution, Best Buy a affiché une hausse de 8,32% à 121,49 dollars. La chaîne de produits électroniques et d'électroménager a annoncé des résultats meilleurs que prévu et relevé ses prévisions pour le reste de l'année, un signe que les consommateurs américains sont de retour.
Les titres de groupes technologiques chinois, qui ont souffert ces dernières semaines du serrage de vis règlementaire de la part de Pékin, ont repris de la vigueur à la faveur des investisseurs cherchant de bonnes affaires. Alibaba a terminé en hausse de 6,61% à 171,70 dollars et le géant numérique Tencent a gagné 9,49% à 62,56 dollars.
Nasdaq
              
vmt/tu/nth
© Agence France-Presse
                

 

Les indices

Le S&P/TSX de Toronto a pris 70,50 points, ou 0,34%, à 20 547,76 points.

À New York, le S&P 500 a pris 6,70 points, ou de 0,15%, et atteint un nouveau sommet à 4 486,23 points.

Le Dow Jones a grapillé 30,55 points, ou de 0,09%, à 35 366,26 points.

Le Nasdaq a gagné 77,15 points ou 0,52% à 15 019,80 points.

Le huard a reculé de 0,4% à 0,7938 dollars américains ($US).

Le pétrole a grimpé de 1,90 $US, ou 2,89%, à 67,54 $US.

L'or a gagné 2,20 $US, ou 0,12% à 1808,50 $US.

 

Le contexte

La Bourse de New York a conservé partiellement son élan mardi, plus optimiste sur l’évolution du variant Delta, ce qui a mené le Nasdaq et l’indice élargi S&P 500 vers de nouveaux records.

«Les taureaux sont de retour et ont défait les ours qui avaient gagné la semaine dernière», a résumé Adam Sarhan de 50 Park Investment, utilisant le langage boursier qui assimile le bovidé à la tendance haussière du marché à l’inverse des ours, synonyme d’un marché en baisse.

Selon lui, les bons résultats de sociétés, mais aussi le fait qu’«il se peut qu’on ait dépassé le pic de la propagation du variant Delta» ont encouragé les investisseurs.

«De nombreux titres sont en hausse, car ils espèrent que le pire est passé», soulignait l’analyste. «Les inquiétudes concernant le variant Delta semblent s’atténuer, car le nombre de cas suggère que la propagation pourrait ralentir», notaient aussi les analystes de Schwab.

Ainsi les actions «de réouverture», comme on les appelle depuis que la pandémie a forcé fermetures et ralentissement d’activité, grimpaient fortement.

C’était le cas d’Airbnb (+9,97% à 161,42 $US), des croisiéristes comme Carnival (+4,42% à 23,84 $US) ou Royal Caribbean Group (+3,15% à 82,78 $US) ou des compagnies aériennes toutes en hausse de plus 3%.

 

Poursuite de l’argent facile ?

«Il y a eu aussi beaucoup d’achats dans l’attente de la conférence organisée par la Fed à Jackson Hole (Wyoming)» vendredi, relevait encore Adam Sarhan. «Le marché s’attend à ce que la Fed continue de faire circuler l’argent facile», a-t-il estimé.

Les investisseurs guettent la prise de parole de Jerome Powell, le patron de la Banque centrale américaine (Fed) lors de cette conférence annuelle.

Ses commentaires sur l’économie pourraient donner des indices sur les plans de la Fed pour réduire son soutien monétaire en diminuant ses achats d’actifs.

Mais après avoir craint un resserrement monétaire avant la fin de l’année, comme semblait l’indiquer le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed publié la semaine dernière, plus nombreux sont les investisseurs qui pensent maintenant que la Fed va rester encore accommodante quelque temps, se méfiant de l’impact du variant Delta sur la reprise.

«Le marché croit que la Fed ne va pas mentionner la réduction des achats d’actifs cette semaine», assurait Adam Sarhan.

Dans le même temps sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans grimpaient à 1,29% contre 1,25% la veille.

Du côté des actions, le secteur de l’énergie (+1,61%) a tiré la hausse, alors que les cours du pétrole poursuivaient leur remontée.

Sur le Nasdaq, la firme de cybersécurité Palo Alto Networks a bondi de 18,60% à 441,87 $US après avoir annoncé de bons résultats et promis une bonne année.

Dans le secteur de la distribution, Best Buy a affiché une hausse de 8,32% à 121,49 $US. La chaîne de produits électroniques et d’électroménager a annoncé des résultats meilleurs que prévu et relevé ses prévisions pour le reste de l’année, un signe que les consommateurs américains sont de retour.

Les titres de groupes technologiques chinois, qui ont souffert ces dernières semaines du serrage de vis règlementaire de la part de Pékin, ont repris de la vigueur à la faveur des investisseurs cherchant de bonnes affaires. Alibaba a terminé en hausse de 6,61% à 171,70 $US et le géant numérique Tencent a gagné 9,49% à 62,56 $US.

Sur le même sujet

Volkswagen bondit, un actionnaire songe à vendre des actions

07/12/2021 | AFP

Les familles Piëch et Porsche, qui détiennent 31,4% de Volkswagen, se préparaient à vendre une partie de leurs actions.

Bourse: Wall Street retrouve le moral et termine en forte hausse

Mis à jour le 07/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture la séance sur un gain de plus de 300 points.

OPINION Titres en action: American Airlines, Intel, Airbus, ABB
Mis à jour le 07/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Les nouvelles du marché
07/12/2021 | Refinitiv
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi
Mis à jour le 07/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Wall Street retrouve le moral et termine en forte hausse

Mis à jour le 07/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture la séance sur un gain de plus de 300 points.

À surveiller: CGI, Dollarama et Lion Électrique

07/12/2021 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de CGI, Dollarama et Lion Électrique? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: American Airlines, Intel, Airbus, ABB

Mis à jour le 07/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.