Bourse: Wall Street sans direction claire à la fermeture

Publié le 22/04/2019 à 10:10, mis à jour le 22/04/2019 à 16:37

Bourse: Wall Street sans direction claire à la fermeture

Publié le 22/04/2019 à 10:10, mis à jour le 22/04/2019 à 16:37

Une image du parquet de la Bourse de New York.

(Photo: Getty images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York, de retour d'un long week-end, a terminé en ordre dispersé lundi à l'entame de la semaine la plus chargée de la saison des résultats d'entreprises, soutenue entre autres par le secteur de l'énergie.


Les indices


À la fermeture à Toronto, l'indice S&P/TSX reculait de 35 points, ou de 0,21%, à 16 577 points.


Le dollar canadien prenait 0,32%, s'échangeant contre 0,7489 $US.


À New York, le S&P 500 prenait 2 points, ou 0,10%, à 2 907 points.


Le Dow Jones perdait 48 points, ou 0,18%, à 26 511 points.


Le Nasdaq gagnait 17 points, ou 0,22%, à 8 015 points.


Le contexte


Fermée vendredi à l’occasion des fêtes de Pâques, Wall Street a redémarré tranquillement lundi alors que la plupart des marchés européens étaient fermés. 


« On est clairement resté dans une fourchette d’échanges limitée », a observé Peter Cardillo de Spartan Capital. 


L’attention des investisseurs est surtout centrée cette semaine sur les publications des comptes trimestriels des entreprises, environ un tiers des sociétés du S&P 500 devant dévoiler leurs performances.


Selon le cabinet FactSet, les analystes prévoient maintenant que l’ensemble des entreprises du S&P 500 feront part en moyenne d’un bénéfice par action en repli de 3,8 %.


« Pour l’instant, les résultats dévoilés sont mitigés, juste un peu mieux qu’attendu », a commenté M. Cardillo. « Mais on aura vraiment une meilleure appréciation à la fin de la semaine », a-t-il ajouté en mettant notamment en avant les résultats à venir de Facebook, Microsoft et Amazon.


En attendant, la séance a été marquée lundi par la vigueur du secteur de l’énergie, le sous-indice le représentant au sein du S&P 500 ayant bondi de 2,05 %. 


À l’instar des majors Chevron (+1,65 %) ou ExxonMobil (+2,19 %), il a profité de la nette hausse des cours du pétrole. Ces derniers ont terminé à leur plus haut niveau depuis près de six mois à New York comme à Londres après l’officialisation par la Maison-Blanche de la fin des exemptions qui permettaient à huit pays l’achat de pétrole iranien malgré des sanctions américaines. 


Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt à 10 ans sur la dette américaine montait vers 16H15 à 2,586 % contre 2,560 % jeudi à la clôture.


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.