Bourse: l'économie mondiale inquiète Wall Street, qui plonge

Publié le 22/03/2019 à 10:14, mis à jour le 22/03/2019 à 17:09

Bourse: l'économie mondiale inquiète Wall Street, qui plonge

Publié le 22/03/2019 à 10:14, mis à jour le 22/03/2019 à 17:09

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a accusé une forte chute vendredi, plombée par le retour des inquiétudes sur le ralentissement économique mondial après des statistiques européennes décevantes, des craintes qui se sont répercutées sur le marché obligataire.


Indices


À Toronto, le S&P/TSX a terminé la journée sur un recul de 155 points, ou de 0,96%, à 16 089 points.


Le Dow Jones de la Bourse de New York a cédé 460 points, ou 1,77%, à 25 502 points.


Le S&P 500 a baissé de 54 points, ou de 1,9%, à 2 800 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique a chuté de 196 points, ou de 2,5%, à 7 642 points. 


Contexte


« Les inquiétudes liées à l’économie mondiale sont de retour », a commenté Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management.


Les investisseurs se sont particulièrement concentrés vendredi sur l’indice allemand qui mesure la croissance du secteur manufacturier, bien en dessous des attentes des analystes. 


La croissance de l’activité privée dans la zone euro a quant à elle reculé en mars.


Ces chiffres ont rappelé la fragilité de l’économie internationale, en proie au ralentissement en Chine et en Europe qui pourrait déteindre sur les États-Unis. 


Ces inquiétudes sur l’état de l’économie mondiale se reflétaient sur le marché obligataire américain. Le taux d’intérêt sur la dette américaine à 10 ans a chuté jusqu’à 2,416% vendredi, au plus bas depuis janvier 2018. Ce taux évolue généralement de pair avec les attentes sur la croissance et l’inflation aux États-Unis.


Fait marquant, le taux à 10 ans est même passé en dessous de celui sur la dette à trois mois, un phénomène communément appelé « inversion de la courbe des taux », une forme d’anomalie du marché, qui a précédé de quelques trimestres la quasi-totalité des récessions américaines ces dernières décennies.


Traditionnellement, plus l’investissement se fait sur une durée longue, plus le rendement servi est élevé. 


Vers 16H10, le taux d’intérêt sur la dette américaine à trois mois était de 2,442% contre 2,436% pour celui à 10 ans.


« Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un signe de récession imminente aux États-Unis. C’est plutôt le signal que la croissance mondiale est en train de battre de l’aile », a observé Justin Lederer, stratégiste de taux pour Cantor Fitzgerald.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.