Bourse: Philadelphie écorche les marchés

Publié le 21/02/2019 à 09:28, mis à jour le 21/02/2019 à 16:39

Bourse: Philadelphie écorche les marchés

Publié le 21/02/2019 à 09:28, mis à jour le 21/02/2019 à 16:39

Par lesaffaires.com
Un téléphone sur lequel on voit un graphique boursier.

(Photo:123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé dans le rouge jeudi, fragilisée par une série de statistiques mitigées sur la santé de l’économie américaine tandis que se poursuivaient à Washington les négociations commerciales entre Chine et États-Unis.



Indices


Le S&P/TSX de Toronto a laissé aller 0,19 %, ou 30 points, à 16 000 points.


Le dollar canadien s'est déprécié de 0,36% ou 0,7562 $US.


L’indice vedette de la place new-yorkais, le Dow Jones, a perdu 0,40 %, ou 103 points, à 25 850 points. 


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a baissé de 0,39 %, ou 29 points, à 7 459 points. 


Le S&P 500 a reculé de 0,35 %, ou 9 points, à 2 774 points. 


Contexte


Ce repli « est principalement la conséquence des données économiques diffusées ce jeudi, plutôt faibles dans leur ensemble », a signalé Bill Lynch, de Hinsdale Associates. 


Sur le front de l’immobilier, les ventes de logements existants sont tombées en janvier à leur plus bas niveau en trois ans. 


L’activité manufacturière de la région de Philadelphie (nord-est des États-Unis) a ralenti en février, pour la première fois depuis presque trois ans.


Et l’indice des indicateurs avancés du Conference Board a aussi reculé alors que les analystes anticipaient une augmentation. 


Côté positif, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis ont baissé plus que prévu pour redescendre à un plus bas depuis cinq semaines, alors que l’impact de la fermeture partielle du gouvernement (« shutdown ») s’est totalement estompé.


Les commandes industrielles de biens durables aux États-Unis ont augmenté en décembre de 1,2 %, notamment grâce au secteur de l’automobile. Toutefois, sans le secteur volatil des transports, les commandes de biens n’ont progressé que de 0,1 %. 


« Apès huit semaines de hausse consécutives » pour le Dow Jones et le Nasdaq, « il faut bien qu’on redescende un peu et ces indicateurs servent d’excuses », a relevé M. Lynch. 


Les investisseurs ont continué parallèlement à scruter tout détail concernant les négociations commerciales à haut niveau entre Américains et Chinois. 


Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer (USTR), le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, et le vice-premier ministre chinois, Liu He, se sont retrouvés jeudi à Washington avec pour objectif de tenter d’aboutir à un accord après des mois de tensions et de menaces.


Ces pourparlers font suite à deux jours de travaux dans la capitale américaine entre les délégations des deux pays. Rien ou presque n’a officiellement filtré de ces discussions.


Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt sur la dette à dix ans montait à 2,690 %, contre 2,645 % mercredi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,043 %, contre 2,995 % la veille.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

L'accès à la propriété: la cadrature du cercle

Il y a 51 minutes | Daniel Germain

BUDGET FÉDÉRAL. Ottawa introduit un nouveau programme d’aide pour les premiers acheteurs et améliore le RAP.

Budget fédéral: Options d'achat - augmentation d'impôt pour les hauts dirigeants

Il y a 40 minutes | Stéphane Rolland

BUDGET FÉDÉRAL. Les employés des entreprises en démarrage sont exemptés pour préserver cet outil de rétention.

Budget fédéral: des indices sur les thèmes de la campagne électorale

Il y a 43 minutes | La Presse Canadienne

Sans surprise, le déficit atteint 14,9G$ pour l'année financière qui se termine et grimpera à 19,8G$ en 2019-2020.