Bourse: Wall Street finit sans direction, hésitant entre Fed et commerce

Publié le 19/03/2019 à 09:39, mis à jour le 19/03/2019 à 17:00

Bourse: Wall Street finit sans direction, hésitant entre Fed et commerce

Publié le 19/03/2019 à 09:39, mis à jour le 19/03/2019 à 17:00

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé en ordre dispersé mardi, hésitante à la veille de l'issue d'une réunion de la Banque centrale américaine (Fed) tandis que des nuages sont venus obscurcir les négociations commerciales entre Washington et Pékin.

Indices

Le Dow Jones a reculé de 26 points, ou de 0,1%, à 25 887 points.

Le S&P 500 est resté pratiquement stable à 2 832 points. 

Le Nasdaq a progressé de 9 points, ou de 0,12%, à 7 723 points. 

À Toronto, le S&P/TSX a perdu 63 points, ou 0,39%, à 16 188 points. 

Contexte

Après une ouverture en nette hausse mardi, les indices se sont brusquement essoufflés en cours de séance, peu de temps après l'ouverture de la réunion de la Fed.

«Les courtiers ont visiblement pris quelques bénéfices avant l'issue de la réunion mercredi», a observé Nate Thooft, de Manulife AM.

Le gestionnaire de portefeuille rappelle que les indices ont déjà fortement avancé entre la semaine dernière et lundi soir, alors que les anticipations de ton accommodant de la part de l'institution étaient déjà évoquées.

«Il va être difficile pour la Fed d'adopter un ton encore plus arrangeant que lors de ses dernières prises de parole», a par ailleurs affirmé Nate Thooft.

La «pause» annoncée depuis plusieurs semaines par la Banque centrale concernant ses futures hausses de taux d'intérêt a largement bénéficié aux indices de Wall Street depuis le début de l'année: le S&P 500 a pris 12,9%, le Dow Jones 11% et le Nasdaq 16,4%.

Une chose semble certaine aux yeux des investisseurs à la veille de la prise de parole du président de la Fed, Jerome Powell, mercredi: «on ne voit simplement pas de hausse de taux à l'horizon au regard de l'inflation et du ralentissement de l'économie», a noté Bill Lynch, de Hinsdale Associates.

Les taux se situent actuellement entre 2,25% et 2,50%, après une dernière hausse en décembre.

Rencontre à Pékin

L'affaiblissement des indices observé mardi est en outre survenu peu après la publication d'informations de presse faisant état de quelques nuages dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, se rendront à Pékin la semaine prochaine pour faire avancer les pourparlers commerciaux entre les deux premières puissances économiques mondiales, a confirmé mardi à l'AFP un haut responsable de l'administration.

Sur le front des valeurs Boeing a pris 0,31%. Le patron de l'avionneur, Dennis Muilenburg, a publié lundi un long message écrit et vidéo pour tenter de rassurer ses clients - les compagnies aériennes - et leurs passagers sur l'engagement du géant de l'aéronautique en matière de sécurité aérienne.

Le ministère américain des Transports a par ailleurs confirmé mardi avoir lancé un audit sur le processus de certification du Boeing 737 MAX 8, avion lié à deux tragédies, dont la dernière remonte au 10 mars en Ethiopie.

Goldman Sachs a lâché 0,67% au lendemain d'une forte hausse sur le secteur bancaire à Wall Street. La banque américaine veut recruter et promouvoir à des postes à responsabilité davantage de femmes et de minorités, selon un document interne consulté lundi par l'AFP.

Tesla a perdu 0,75%. Le PDG fantasque du constructeur de véhicules électriques, Elon Musk, a été mis à l'index par le régulateur financier américain. La SEC a affirmé que la publication d'un tweet le 19 février par M. Musk était une «violation manifeste» des termes d'un accord récent qui imposaient au patron de l'entreprise de faire valider préalablement par le groupe ses messages liés à Tesla.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à 10 ans montait à 2,619% en fin d'après-midi, contre 2,603% lundi soir, et celui sur la dette à 30 ans progressait, à 3,031% contre 3,017% la veille.

À la une

Majorité absolue pour Boris Johnson au Royaume-Uni

Mis à jour à 17:18 | AFP

Le Parti conservateur obtient 368 sièges sur les 650 députés.

Bourse: Wall Street à de nouveaux records, dopée par un tweet

Mis à jour à 17:10 | La Presse Canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les États-Unis seraient «très proches» d'un «grand accord» avec la Chine.

Titres en action: Boeing, Google, Fiat Chrysler...

06:56 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.