Bourse: Wall Street termine en baisse, focalisée sur la Chine

Publié le 14/06/2019 à 10:07, mis à jour le 14/06/2019 à 16:58

Bourse: Wall Street termine en baisse, focalisée sur la Chine

Publié le 14/06/2019 à 10:07, mis à jour le 14/06/2019 à 16:58

Des employés de Wall Streetmarchent devant le bâtiment de la Bourse.

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé en baisse vendredi, les inquiétudes sur l'économie chinoise et les tensions géopolitiques au Moyen-Orient prenant le pas sur des statistiques sur l'économie américaine plutôt favorables.

Indices

Le S&P/TSX a pris 0,39 %, ou 62 points, à 16 301 points.

À Wall Street, le S&P 500 a laissé aller 0,16 %, ou 4 points, à 2 886 points. 

Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,07 %, ou de 17 points, à 26 089 points.

L’indice à forte coloration technologique, le Nasdaq, a cédé 0,52 %, ou 40 points, à 7 796 points.

Le huard a perdu 0,58%, s'échangeant contre 0,7454$US. 

Le pétrole a gagné 0,44%, ou 0,23$US, à 52,51$US.

L'or a avancé de 0,09%, ou de 1,20$US, à 1344,90$US.

Contexte

La production industrielle s’est essoufflée en mai sur un an en Chine, enregistrant son niveau le plus bas depuis 17 ans, au moment où la guerre commerciale s’envenime avec Washington. Les ventes de détail ont quant à elles rebondi en mai.

« La consommation est demeurée stable malgré l’escalade du conflit commercial, mais la croissance du secteur manufacturier a connu un nouveau revers », a observé Ken Berman de Gorilla Trade.

Plus largement, le ralentissement économique chinois à l’œuvre inquiète depuis plusieurs mois les investisseurs du monde entier, Pékin étant considéré comme un des principaux moteurs de la croissance sur la planète.

Dans le même temps, l’inquiétude dominait quant aux suites d’une montée de tensions au Moyen-Orient après l’attaque jeudi contre deux navires, sur fond de menaces entre les États-Unis et l’Iran.

Également source de défiance, la confiance des consommateurs aux États-Unis s’est érodée début juin, subissant les effets de la guerre commerciale et le ralentissement de la croissance des emplois.

Ce contexte a encouragé les acteurs du marché à se détourner des actifs réputés risqués, tels que les actions, pour privilégier des actifs réputés plus sûrs tels que le dollar. 

À cette situation très incertaine s’est ajouté le plongeon du secteur des fabricants de semi-conducteurs.

La société Broadcom, qui a nettement abaissé ses prévisions de ventes en raison des sanctions américaines contre Huawei et plus généralement des tensions commerciales, a plongé de 5,57 %.

Dans son sillage, Advanced Micro Devices a reculé de 3,28 %, Nvidia de 2,44 %, Micron Technology de 2,16 % et Qualcomm de 1,73 %.

Ces nouvelles relativement négatives n’ont pas permis aux acteurs du marché d’applaudir des statistiques économiques américaines sur la production industrielle et les ventes au détail.

Celles-ci ont pourtant permis de « soulager un peu des menaces de ralentissement que l’on voit poindre ces derniers temps dans de nombreux indicateurs américains », a affirmé Peter Cardillo de Spartan Capital.

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt sur la dette à dix ans reculait, à 2,083 % contre 2,095 % la veille à la clôture.


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.