Bourse: le S&P 500 de retour au sommet

Publié le 12/08/2020 à 10:33, mis à jour le 12/08/2020 à 16:45

Bourse: le S&P 500 de retour au sommet

Publié le 12/08/2020 à 10:33, mis à jour le 12/08/2020 à 16:45

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a fini en nette hausse mercredi, profitant de la remontée des valeurs technologiques et réagissant de manière positive au choix de Kamala Harris comme colistière du démocrate Joe Biden pour l'élection présidentielle de novembre.


Les indices

À Toronto, le S&P/TSX a terminé la journée sur un gain de 78 points, ou de 0,47%, à 16 575 points.

L'indice composé S&P 500 s'est apprécié de 46 points, ou de 1,4%, à 3 380 points.

L'indice vedette le Dow Jones a monté de 289 points, ou de 1,05%, à 27 976 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a décollé de 229 points, ou de 2,13%, à 11 012 points.

 

Le contexte

Des rotations sectorielles de portefeuille au profit de valeurs cycliques (transport aérien, croisiéristes, voyagistes, etc.) et au détriment des valeurs technologiques avaient pesé sur le marché en début de semaine, en particulier sur le Nasdaq.

«Mais elles ne s'appuient pas sur une réalité économique», rappelle Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services. 

«Quand les investisseurs ont acheté les compagnies aériennes ou de croisières lundi et mardi, ce n'était pas parce que l'activité s'améliorait, mais parce qu'ils pensaient que c'était des titres qui avaient beaucoup de retard», ajoute-t-il. 

Les acteurs du marché se sont redirigés mercredi sur les grands noms de la tech, qui ont soutenu la Bourse depuis le mois de mars et y pèsent un poids considérable: Amazon est monté de 2,65%, Apple de 3,32%, Microsoft de 2,86% et Alphabet, la maison mère de Google, de 1,80%.

La décision historique du candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden de choisir mardi la sénatrice Kamala Harris, première femme noire colistière aux États-Unis, pour défier avec lui Donald Trump le 3 novembre a par ailleurs été bien reçue par le marché. 

«C'est un choix qui ramène plutôt vers le centre le parti démocrate», explique M. Volokhine, qui rappelle que la sénatrice de Californie «n'a jamais semblé anti-business. Ce n'est pas le genre de personnalité à la Elizabeth Warren», la sénatrice du Massachusetts dont le nom avait été cité dans la presse, pourfendeuse de Wall Street.

Autre facteur d'optimisme pour les investisseurs: l'annonce mardi soir par Donald Trump d'un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna, le sixième contrat de ce genre depuis mai. 

L'action de Moderna est montée de 0,80% à Wall Street.

 

Bond de Tesla

Au rang des indicateurs de mercredi, les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté de 0,6% en juillet, comme en juin mais plus qu'attendu, selon l'indice CPI publié par le département du Travail.

Parmi les valeurs du jours, Tesla a bondi de 13,12%. Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme a annoncé mardi soir qu'il allait fractionner son action par cinq à Wall Street. Cette opération a pour objectif de rendre le titre, déjà prisé des investisseurs, plus accessible aux salariés de l'entreprise et aux petits porteurs.

Eastman Kodak a perdu 2,90%. Son patron, Jim Continenza, a affirmé mardi lors de la présentation par téléphone des résultats trimestriels de l'entreprise, qu'il soutenait la décision d'une agence fédérale de suspendre un prêt de 765 millions de dollars. Cet argent était censé aider le célèbre groupe de photographie à se lancer dans la pharmacie, mais les conditions de son octroi font l'objet de nombreuses interrogations.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,6681% vers 16H30 contre 0,6415% mardi soir.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Banques: un dernier mauvais trimestre à tolérer avant la reprise?

BLOGUE. Le pic des réserves pour mauvaises créances est passé, mais des charges de restructuration sont fort probables.

Le Vendredi fou prend une autre dimension en temps de pandémie

Cette année, le débat entourant de Vendredi fou est devenu un genre de combat «vertueux contre pécheurs».

Soldes de l'Après-Noël: Legault songe à limiter le nombre de clients dans les magasins

Des policiers pourraient être appelés en renfort pour s’assurer que les consignes seront suivies.