Bourse: Wall Street clôt en hausse, dopée par Donald Trump

Publié le 12/02/2019 à 09:38, mis à jour le 12/02/2019 à 16:56

Bourse: Wall Street clôt en hausse, dopée par Donald Trump

Publié le 12/02/2019 à 09:38, mis à jour le 12/02/2019 à 16:56

Une vue en plongée de la Bourse de New York.

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a fini en hausse mardi, profitant de propos encourageants du président américain, Donald Trump, défavorable à un nouveau « shutdown » aux États-Unis et ouvert à un délai dans les négociations avec la Chine sur le front commercial.

Indices

À Toronto, après la fermeture, le S&P/TSX a gagné 0,47 %, ou 73 points, à 15 642 points. 

L’indice vedette du parquet new-yorkais, le Dow Jones a évolué en hausse de 1,49 %, ou 372 points, à 25 425 points.

Le Nasdaq bondissait de 1,46 %, ou 106 points, à 7414 points.

Le S&P 500 a pris 1,29 %, ou 34 points, à 2744 points.

Contexte

Donald Trump s’est dit mardi insatisfait d’un accord présenté par des négociateurs républicains et démocrates sur la construction d’un mur à la frontière mexicaine, mais a éloigné la perspective d’une nouvelle paralysie des administrations fédérales, un « shutdown ».

Il a dans le même temps affirmé qu’il pourrait accorder à la Chine un délai supplémentaire avant d’imposer de nouveaux tarifs douaniers punitifs, si les négociations pour mettre fin au différend commercial avec Pékin font suffisamment de progrès.

Les États-Unis avaient initialement donné jusqu’au 1er mars à la Chine pour trouver un terrain d’entente avant de faire passer de 10 % à 25 % les tarifs douaniers sur 200 milliards de produits importés.

« Donald Trump a dit indirectement que des avancées ont déjà été réalisées dans les négociations. Cela a plu aux marchés » a décrypté Nate Thooft, de Manulife AM. 

Des émissaires de chaque camp vont entrer en négociations jeudi et vendredi à Pékin pour tenter de faire avancer le dossier qui mine les relations des deux plus grandes puissances mondiales depuis plusieurs mois.

Plus largement, cette séance « souligne à quel point les marchés sont plus sensibles aux nouvelles positives qu’aux nouvelles négatives », a affirmé Karl Haeling, de LBBW.

Selon lui, la publication mardi d’un rapport mensuel de Bank of America Merrill Lynch montrant que les gérants de fonds possèdent les plus grosses quantités de liquidités à placer depuis dix ans prouve que les indices ont encore des raisons de monter.

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt sur la dette à dix ans grimpait à 2,683 % vers 16H25, contre 2,654 % lundi à la clôture, et celui sur celle à 30 ans à 3,017 %, contre 2,992 % à la précédente clôture.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

À la une

Pourquoi la Chine ne peut pas laisser gagner Hong Kong

BALADO - La démocratie s'érode à Hong Kong et la Chine communiste avalera un jour l'ancien territoire britannique.

La Fed résiste à la tentation de baisser les taux

Mis à jour à 14:28 | AFP

Malgré les pressions de Donald Trump, la Fed a choisi de garder son taux directeur inchangé entre 2,25% et 2,5%.

Pressée de toutes parts, la Fed n'est pas tout à fait prête mercredi à baisser les taux

10:28 | AFP

La Banque centrale américaine (Fed) devrait encore résister à assouplir sa politique monétaire mercredi.