Bourse: Wall Street salue la trêve entre Washington et Pékin

Publié le 03/12/2018 à 09:29, mis à jour le 03/12/2018 à 16:51

Bourse: Wall Street salue la trêve entre Washington et Pékin

Publié le 03/12/2018 à 09:29, mis à jour le 03/12/2018 à 16:51

Graphique boursier sur un écran te téléphone cellulaire

[Photo: 123rf]

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a salué lundi la trêve de 90 jours décrétée par Washington et Pékin dans leur bras de fer commercial, bien que cette mesure ne règle pas encore les désaccords de fond entre les deux capitales.


À la fermeture, le Dow Jones Industrial Average était à 25 783 points, une hausse de 0,96% ou 244 points. 


L'indice S&P 500 atteignait 2 785 points, ce qui représente une augmentation de 0,90% ou 24 points. 


Le Nasdaq terminant 7 418 points a pris 1,20% ou 87 points. 


À Toronto, le S&P/TSX était en équilibre à 15 197 points.


Le huard a terminé sa journée en hausse de 0,71%, à 0,76$US.


À l’issue du G20 en Argentine, les dirigeants américain et chinois sont convenus pour le premier de suspendre l’imposition de nouveaux tarifs douaniers pendant près de trois mois pour encourager des négociations alors que le second s’est engagé à acheter plus de produits américains.


« La bataille commerciale sera moins au premier plan des préoccupations des investisseurs », a réagi Peter Cardillo de Spartan Capital, prédisant « un possible bond des indices d’ici à la fin de l’année ».


Baromètre de l’état des relations entre les deux pays en raison de leur importance sur le marché chinois, les multinationales Boeing et Caterpillar ont respectivement gagné 3,81 % et 2,42 %.


Si les indices ont connu une belle séance lundi, ils ont terminé relativement loin de l’euphorie de l’ouverture, le Dow Jones ayant pris jusqu’à 1,73 % dans les premiers échanges.


« Les investisseurs observent les détails derrière cette trêve et s’aperçoivent que les deux pays sont encore très loin d’un accord définitif », a expliqué Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.


« Je ne sais pas comment ils parviendront à régler dans les 90 prochains jours ce qu’ils ont été incapables de régler lors des derniers 360 jours », a estimé pour sa part Phil Davis de PSW Investments.


La séance a par ailleurs été marquée par le passage, tour à tour, des géants technologiques Microsoft (+1,08 %), Amazon (+4,86 %), et Apple (+3,49 %), au rang d’entreprise privée la plus chère au monde. 


Après que Microsoft a ravi cette place à Apple vendredi pour la première fois depuis huit ans, la marque à la pomme a repris le dessus lundi à la faveur du bond de son titre, non sans mal face au groupe de Jeff Bezos venu jouer les trouble-fête.


Le marché obligataire a par ailleurs été marqué par le passage lundi du taux d’intérêt sur la dette à trois ans au-dessus du taux sur la dette à cinq ans, à 2,83 % contre 2,82 %, un phénomène appelé communément « inversement de la courbe des taux ». 


Les marchés surveillent toutefois davantage l’écart de taux sur la dette à dix et deux ans, un traditionnel signe avant-coureur de récession aux États-Unis. L’écart entre les deux est actuellement au plus bas depuis 2007.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Pouvez-vous vraiment vous fier aux gourous de la finance?

CHRONIQUE. Une intelligence artificielle (IA) vient de découvrir qu'il faut être fou pour se fier à leurs prédictions!

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.

À la une

10 choses à savoir lundi

Il y a 26 minutes | Alain McKenna

10$ pour parler à un agent chez Fido, UPS veut livrer des infirmières, ce canon à vapeur chasse les voleurs!

Pouvez-vous vraiment vous fier aux gourous de la finance?

CHRONIQUE. Une intelligence artificielle (IA) vient de découvrir qu'il faut être fou pour se fier à leurs prédictions!

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

07:07 | LesAffaires.com et AFP

«Les inquiétudes liées à l'économie mondiale sont de retour.»