Bourse: Wall Street en ordre dispersé à la fermeture

Publié le 03/05/2021 à 10:36, mis à jour le 03/05/2021 à 16:56

Bourse: Wall Street en ordre dispersé à la fermeture

Publié le 03/05/2021 à 10:36, mis à jour le 03/05/2021 à 16:56

(Photo: Archives La Presse Canadienne)

REVUE DES MARCHÉS. Les indices de la Bourse de New York, qui avaient commencé la première séance de mai dans le vert lundi, ont conclu en ordre dispersé, les titres industriels tirant vers le haut le Dow Jones tandis que le secteur technologique a affaibli le Nasdaq.

La Bourse de Toronto a terminé en hausse de plus de 100 points lundi, stimulée par les gains des secteurs de l’énergie et des matériaux.

 

Les indices

À Toronto, l'indice S&P/TSX a augmenté de 104 points, ou de 0,55%, à 19 213 points.

À New York, le S&P 500 a avancé de 11 points, ou de 0,27%, à 4 192 points.

Le Dow Jones a gagné 238 points, ou 0,70%, à 34 113 points.

Le Nasdaq a flanché de 67 points, ou 0,48%, à 13 895 points.

Le dollar canadien grapillait 0,07%, à 81,43 cents américains.

Le pétrole a monté de 0,84 $US, ou 1,32%, à 64,42 $US.

L'or a pris 25,40 $US, ou 1,44%, à 1793,10 $US.

 

Le contexte 

Selon des résultats définitifs, l’indice des valeurs vedette Dow Jones a conclu en hausse de 0,70 % à 34.113,23 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a perdu 0,48 % à 13.895,12 points. Le S&P 500 a avancé de 0,27 % à 4.192,66 points.

Une petite moitié des onze secteurs du S&P 500 étaient dans le rouge, à commencer par les produits de grande consommation (-0,66 %), le secteur de la communication (-0,39 %) et celui des technologies de l’information (-0,22 %).

En revanche, les secteurs de l’énergie ont bondi (+2,91 %) dans le sillage de la hausse des prix du brut, mais aussi ceux des matériaux (+1,53 %) et des industries (+1,03 %).

« Il y a eu une modeste sous-performance du Nasdaq » qui concentre davantage d’entreprises du secteur de la technologie, « tandis que les valeurs cycliques se sont bien comportées », a relevé Art Hogan de National Securities.

« J’ignore s’il y avait un facteur déterminant. Si vous regardez les nouvelles économiques, l’indice d’activité manufacturière s’est révélé en dessous des attentes, même s’il est solide, montrant un niveau d’expansion supérieur à 60 % pour le quatrième mois de suite », a ajouté l’analyste.

L’indice ISM des directeurs d’achat publié lundi s’est établi à 60,7 %, soit une baisse de 4 points par rapport à mars. C’est également bien moins que les attentes qui tablaient sur une petite hausse, à 65,3 %.

Un indice supérieur à 50 % signifie que l’activité est en expansion.

Le calendrier des résultats d’entreprises sera un peu plus léger cette semaine après la salve de la semaine précédente qui avait vu des chiffres triomphants pour les « Gafa » (Google, Amazon, Facebook et Apple).

Jusqu’ici, 87 % des compagnies du S&P 500 ayant annoncé leurs résultats trimestriels ont dépassé de presque 20 % les prévisions des analystes pour leurs bénéfices, notait Art Hogan de National Securities.

Mardi le laboratoire Pfizer publiera ses résultats trimestriels, suivi de General Motors (GM) et d’Uber mercredi. 

Sur le front des indicateurs, les investisseurs vont guetter vendredi les chiffres officiels de l’emploi pour avril, après une première estimation mercredi des créations de postes dans le secteur privé, par l’enquête ADP.

Au rang des actions du jour, l’opérateur de télécommunications Verizon a grappillé 0,22 % après avoir annoncé qu’il cédait sa branche médias, issue des acquisitions de Yahoo et d’AOL, au fonds d’investissements Apollo pour un total de 5 milliards de dollars.

Le groupe de cosmétiques Estée Lauder a perdu presque 8 % malgré des ventes en hausse grâce aux produits de soins. Les ventes de maquillage, plombées par la pandémie, ont toutefois déçu et le chiffre d’affaires a été inférieur aux attentes des analystes.

L’action de Berkshire Hathaway a grimpé de 1,54 % après que le milliardaire Warren Buffett a annoncé à la chaîne CNBC le nom de son successeur, Greg Abel, à la tête de l’immense société de portefeuille lorsque M. Buffett quittera ses fonctions.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se sont un peu , à 1,60 %, alors qu’un haut responsable de la Banque centrale américaine — le président de la Fed de New York John Williams-- a encore tenu des propos rassurants sur l’inflation, affirmant qu’il ne fallait pas « surréagir » à la hausse des prix actuelle.

 

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

14/05/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

Bourse: Wall Street maintient son élan de la veille

Mis à jour le 14/05/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Nasdaq termine la journée sur un gain de 2,32%.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.