Ville de Montréal : la caisse de retraite perd 28%

Publié le 09/10/2009 à 07:14

Ville de Montréal : la caisse de retraite perd 28%

Publié le 09/10/2009 à 07:14

La RBC a aussi perdu 30%, Photo : Benjamin Nantel

Les caisses de retraite de la Ville de Montréal et de la Banque Royale du Canada ont perdu près de 30% de la valeur de leurs actifs en 2008.

En pourcentage, ces résultats sont pires que ceux de la Caisse de dépôt et placement du Québec, dont les actifs nets ont reculé de 22,7%, soit une baisse de 35 milliards.

En 2008, la caisse commune de retraite de la Ville de Montréal aurait perdu 28,3% de ses actifs, selon Benefits Canada. Cela représente un peu plus de 800 millions de dollars (M$) pour s’établir à 3 milliards de dollars (G$).

À titre de comparaison, le Ontario Municipal Employees Retirement System (OMERS) – qui regroupe les fonds de grandes villes ontariennes – a plutôt enregistré une baisse de 16,7%.

«Et la seule source de revenus de la ville, ce sont les contribuables» rappelle simplement, Jean Bergeron, responsable de la pratique de gestion d’actifs de Morneau Sobeco. L’analyste précise toutefois que 2008 fut une année difficile et que la situation pourrait se replacer d’elle-même si les rendements des prochaines années sont en mesure d’effacer les pertes.

Pas que Montréal

La ville n’est pas la seule institution à connaître de telles baisses. Certes, elle obtient la médaille de bronze au chapitre des pertes dans la liste des 100 plus importantes caisses de retraite canadiennes. Par contre, la Banque Royale, elle, met la main sur la médaille d’argent.

L’institution bancaire a vu ses actifs fondre de 29,7% ! Elle a perdu un peu moins de deux milliards de dollars (G$), passant de 6,3 G$ en 2007 à 4,4 G$ en 2008.

Notons qu’au Canada, c’est le fonds de retraite de l’Université de Toronto qui enregistre le plus haut pourcentage de perte, avec un peu plus de 30% (900M$).

D’autres baisses de valeur:

Le Régime de rentes du Mouvement Desjardins a perdu 23% de ses actifs (1,3G$), pour s’établir à 4,2G$.

Rio Tinto Alcan a perdu 20,8% de ses actifs (1G$), pour s’établir à 3,8G$.

Hydro-Québec a perdu 19% de ses actifs (2,4G$), pour s’établir à 10,5G$.

L’Université du Québec a perdu 18% de ses actifs (400M$), pour s’établir à 1,8G$.

L’Université Laval a perdu 18% de ses actifs (390M$), pour s’établir à 1,7G$.

La Caisse de retraite de la police de Montréal a perdu 16,7% de ses actifs (600M$), pour s’établir à 3,1G$.

Banque Nationale du Canada a perdu 10,8% de ses actifs (200M$), pour s’établir à 1,6G$.

Avec André Dubuc.

À la une

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour à 18:49 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gains du S&P 500 en 2024 restent fragiles

03/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Plus de la moitié du gain du S&P 500 lors des quatre premiers mois de 2024 est attribuable à... Nvidia.

Bourse: les gagnants et les perdants du 21 mai

Mis à jour à 18:51 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.