Utica Resources revient à la charge avec une offre non sollicitée pour Junex

Publié le 23/07/2018 à 12:26

Utica Resources revient à la charge avec une offre non sollicitée pour Junex

Publié le 23/07/2018 à 12:26

[Photo: 123RF]

Utica Resources a décidé de revenir à la charge avec une nouvelle offre non sollicitée, lundi, dans l'espoir de mettre la main sur Junex, qui est en voie de passer sous le contrôle de la société albertaine Cuda Energy.

Financée par la société autrichienne Lansdowne Partners Austria, Utica offre aux actionnaires de Junex de recevoir 45 cents en espèces _ soit trois cents de plus que sa proposition initiale _ pour chaque action de Junex qu'ils détiennent.

Elle propose aussi une quote-part en espèces d'une redevance de 1 pour cent liée aux revenus du projet Galt de Junex, en Gaspésie, et qui pourrait être rachetée à tout moment en contrepartie d'un paiement additionnel en espèces de 10 cents par action de Junex. 

Utica, qui estime offrir une contrepartie totale de 55 cents pour chaque action de la société québécoise, affirme que son offre constitue une prime de 52,1 pour cent par rapport au cours moyen pondéré du titre de Junex à la Bourse de croissance TSX dans les 20 jours précédant l'annonce de l'entente avec Cuda en juin dernier. 

L'entreprise est dirigée par Mario Lévesque, également président de l'Association québécoise des fournisseurs de services pétroliers et gaziers du Québec.

À la Bourse de croissance TSXV, l'action de Junex prenait deux cents, ou 4,4 pour cent, en début de séance, pour se négocier à 47 cents, après le dévoilement de la nouvelle offre d'Utica. 

Les modalités du regroupement prévu avec Cuda prévoient que les actions de la nouvelle entité seront échangées aux actionnaires de Junex et de Cuda dans une proportion respective 55 et 45 pour cent. À la suite d'une transaction subséquente liée à un actif au Wyoming, la participation des porteurs de titres de l'entreprise québécoise fléchira à 46,1 pour cent.

Junex est toujours dans l'attente d'un bail d'exploitation pour son projet de Galt, en Gaspésie, où le potentiel est évalué à environ 20 millions de barils d'or noir. Étabie à Québec, l'entreprise avait cédé ses permis sur l'île d'Anticosti contre 5,5 millions $.

Fondée en 1999, elle s'est tournée vers les marchés en 2001.

 

À la une

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!