Union Burger King - Tim Hortons : un potentiel à prouver


Édition du 30 Août 2014

Union Burger King - Tim Hortons : un potentiel à prouver


Édition du 30 Août 2014

Par Dominique Beauchamp

Photo: Bloomberg

Les dirigeants de Burker King Worldwide, y compris son jeune président de 34 ans Daniel Schwartz, martèlent que la fusion avec Tim Hortons n'est pas liée à des raisons fiscales, mais vise bien à faire croître les deux entreprises à l'international. Lors de la conférence téléphonique du 26 août, il a rappelé que le fonds d'investissement brésilien 3G Capital, qui aura 51 % de la société fusionnée, accompagne les entreprises dans lesquelles il investit pendant de longues années. L'approche fonceuse de 3G, ainsi que son contrôle excessif des dépenses, ont fait sa réputation, mais les observateurs ne sont pas tous convaincus du potentiel de la transaction. Perry Caicco, de CIBC, juge que l'offre de 94 $ par action de Burger King est juste, mais la dette de la société combinée le rebute. Le bénéfice d'exploitation prévu de 1,6 milliard de dollars américains sera en effet bien mince par rapport à la dette de 11,8 G$ US. «L'offre rejoint notre cible, mais la valeur de la future entreprise est difficile à établir. Les succès récents de Burger King reposent surtout sur une rationalisation, tandis que le potentiel dépend de futurs projets d'expansion», note M. Caicco. L'expérience de 3G, qui est derrière la création du brasseur InBev N.V. et de la fermeture du capital de H.J. Heinz en partenariat avec Warren Buffett, rassure les observateurs.

Faits saillants de la transaction

Valeur : 12,5 milliards de dollars

Par action : 94 $ (65,50 $ comptant et 0,8025 action de Burger King)

Plus-value : 39 %

Part des actionnaires de Tim Hortons dans la nouvelle entreprise : 22 %

Revenus combinés : 23 milliards de dollars US

Nombre de restaurants : 18 000

Présence internationale : 98 pays

Source : Tim Hortons

À la une

Armez-vous (encore plus) de patience pour recruter

Il y a 36 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. À l'automne dernier, il fallait compter en moyenne 14 semaines pour embaucher un employé.

1er trimestre de CGI: hausse en un an des bénéfices et des revenus

Il y a 13 minutes | La Presse Canadienne

CGI signale que la valeur de son carnet de commandes s’élevait à 25,01 milliards $ au 31 décembre dernier.

Le Canadien Pacifique engrange un profit de 1,27 G$ au 4e trimestre

Les revenus du CP ont atteint 2,46 G$, en hausse de 21% par rapport au même trimestre un an plus tôt.