Un projet pilote de vente de cannabis pour Couche-Tard en Alberta

Publié le 06/07/2020 à 11:32

Un projet pilote de vente de cannabis pour Couche-Tard en Alberta

Publié le 06/07/2020 à 11:32

Par lesaffaires.com

(Photo: courtoisie)

D’ici la semaine du 13 juillet, deux succursales du détaillant de produits dérivés du cannabis canadien Fire & Flower ouvriront à côté de dépanneurs Circle K en Alberta. Un projet pilote qui s'insère dans la démarche d'Alimentation Couche-Tard qui souhaite devenir un « acteur incontournable » de ce secteur.

Le titre du géant québécois (ATD.B) réagissait peu à la nouvelle, prenant 0,14% vers 11H00. Celui de Fire & Flower (FAF) bondissait quant à lui de 6,94%.

Ces établissements, qui auront pignon sur rue à Grande Prairie et à Calgary, pourraient être les premiers d’une longue liste de «localisations conjointes» entre les deux enseignes, peut-on lire dans un communiqué. Ces boutiques demeureront toutefois la propriété de Fire & Flower, qui s’occupera aussi de la gestion des opérations.

Ces points de service à l’« emplacement pratique » permettront notamment aux consommateurs de cannabis d’aller y récupérer leurs commandes passées depuis la plateforme Hifyre. Ce serait une approche novatrice dans le commerce de cannabis omnicanal selon le PDG de l’entreprise, Trevor Fencott.

Rappelons qu’en juillet 2019, Alimentation Couche-Tard avait remis une enveloppe de 26 millions de dollars pour acquérir 9,9 % de l’entreprise dont le siège social est basé à Edmonton. Sa participation pourrait atteindre 50,1 % selon l’entente.

 

À suivre dans cette section

Titres en action: Lufthansa
Mis à jour il y a 8 minutes | AFP

À la une

Bombardier: la vente de ses usines lui rapportera 275 M$

Il y a 29 minutes | La Presse Canadienne

La cession des actifs est prévue pour vendredi.

Quel avenir pour le 9@5?

BLOGUE. C'est qu'il ne répond plus aux besoins d'une majorité de Québécois, lesquels ont pris goût à la flexibilité...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

08:11 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs ont les yeux rivés vers la propagation du coronavirus en Europe.