Transition énergétique: les banques canadiennes «continuent d’aggraver le problème»

Publié le 14/12/2023 à 17:15

Transition énergétique: les banques canadiennes «continuent d’aggraver le problème»

Publié le 14/12/2023 à 17:15

Par La Presse Canadienne

Le rapport montre que les ratios de la BMO, de la TD et de la Banque Scotia se sont détériorés par rapport à 2021, que celui de la RBC est resté inchangé, tandis que ceux de la CIBC et de la Banque nationale se sont améliorés. (Photo: 123RF)

Toronto — Un rapport de BloombergNEF révèle que si les cinq premières banques canadiennes figurent parmi les plus gros bailleurs de fonds du secteur de l’énergie à l’échelle mondiale, elles se classent parmi les pires des 100 premières lorsqu’il s’agit de la part de ce financement consacrée aux sources d’énergie à faible teneur en carbone.

Le rapport indique qu’en 2022, les banques du monde entier ont consacré environ 73 cents à l’énergie à faible teneur en carbone pour chaque dollar consacré à l’approvisionnement en combustibles fossiles, soit un ratio de 0,73 pour un. C’est bien loin du ratio de quatre pour un que le rapport indique qu’elles doivent atteindre au cours de cette décennie pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C.

Les plus grandes banques canadiennes affichent des ratios allant de 0,45:1 pour les 18,9 milliards de dollars (G$) de financement de l’énergie de la BMO, ce qui lui vaut la 88e place du classement, à 0,32:1 pour les 35,9G$ de financement de la Banque Scotia, ce qui la place en dehors du top 100.

Entre les deux, la Banque CIBC avait un ratio de 0,41:1 pour ses 17,9G$ de financement, la RBC un ratio de 0,37:1 pour ses 42,7G$, et la Banque TD un ratio de 0,35:1 pour ses 30,2G$ de financement, ce qui la plaçait au bas de la liste des 100 banques.

La Banque Nationale est un cas à part, avec 1,10$ de financement à faible émission de carbone pour chaque dollar investi dans les combustibles fossiles pour ses 14,9G$ de financement, ce qui lui permet de se classer au 52e rang mondial.

Le rapport montre que les ratios de la BMO, de la TD et de la Banque Scotia se sont détériorés par rapport à 2021, que celui de la RBC est resté inchangé, tandis que ceux de la CIBC et de la Banque nationale se sont améliorés.

Richard Brooks, directeur de la finance climatique à l’organisation environnementale Stand.earth, a déclaré dans un communiqué qu’il était déçu de voir le manque de progrès des banques en matière de solutions climatiques, alors que le monde ressent déjà les effets des conditions météorologiques extrêmes.

«Aucune banque ne fait sa juste part du travail nécessaire à la transition de nos systèmes énergétiques mondiaux. En fait, elles continuent d’aggraver le problème», a-t-il déploré.

Les banques n’ont pas fait de commentaires dans l’immédiat.

À la une

1T: Rogers annonce une chute de 50% de son bénéfice

Mis à jour il y a 20 minutes | La Presse Canadienne

L'entreprise a dû faire face à des coûts plus élevés liés à ses efforts d'acquisition et de restructuration de Shaw.

Metro signale une baisse de ses profits au 2e trimestre, malgré une hausse des ventes

Les ventes se sont élevées à 4,66 G$, en hausse par rapport à l’année dernière.

1T: Boeing affectés par ses problèmes de production, mais moins que prévu

Mis à jour il y a 37 minutes | AFP

Boeing a annoncé mercredi une perte de 343M$US au premier trimestre.