Titres en action: Aphria, MEG Energy, Aurora Cannabis...

Publié le 18/10/2018 à 07:03, mis à jour le 18/10/2018 à 13:14

Titres en action: Aphria, MEG Energy, Aurora Cannabis...

Publié le 18/10/2018 à 07:03, mis à jour le 18/10/2018 à 13:14

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le producteur de cannabis autorisé Aphria (APH, 20,13$) a fait une demande afin que ses actions soient négociées à la Bourse de New York. L'entreprise de Leamington, en Ontario, a déposé jeudi ses déclarations d'inscription aux autorités réglementaires boursières américaines. Une porte-parole d'Aphria a indiqué que l'entreprise fournirait des détails sur la date prévue à partir de laquelle son titre devrait être négocié à New York, ainsi que sur son symbole boursier, une fois qu'elle aura reçu les autorisations requises. L'action d'Aphria est déjà négociée à la Bourse de Toronto.

Les actions de MEG Energy (MEG, 10,85$) connaissaient une séance en dents de scie, jeudi, après que l'entreprise eut officiellement levé le nez sur l'offre d'achat non sollicitée de son rival des sables bitumineux, Husky Energy. Après la fermeture des marchés, mercredi, MEG a annoncé qu'elle rejetait l'offre de Husky, faisant valoir qu'elle était opportuniste et qu'elle sous-estimait ses atouts et ses perspectives. Elle a ajouté qu'elle envisageait de mener un processus formel pour identifier un "chevalier blanc" en mesure de lui proposer une meilleure offre. Les actions de MEG ont grimpé jeudi de 21 cents à 11 $ en matinée, à la Bourse de Toronto, avant de retomber à 10,79 $, près de leur cours de clôture de mercredi. En début d'après-midi, elles se négociaient à 10,86 $, en hausse de 7 cents.

C’est confirmé : les titres d’Aurora Cannabis Inc (ACB, 13, 97 $) seront échangés à la Bourse de New York à partir du 23 octobre prochain. L’entreprise demeurera affiliée à la Bourse de Toronto, mais délaissera l’OTCQX au profit des investisseurs du NYSE sous le symbole ACB. Après cette annonce, le titre à la Bourse de Toronto bondissait de 2,97 %.

Le titre de l'équipementier suédois de télécoms Ericsson(ERIC, 83,10 couronnes) a pris 5% jeudi matin en début de séance après l'annonce de résultats meilleurs que prévus au troisième trimestre, lui permettant de repasser dans le vert, une première depuis plus de deux ans. En début de séance, le titre progressait même de 5,9% à la Bourse de Stockholm dans un marché orienté à la hausse (+0,69%). Le bénéfice net a bondi en juillet-septembre sur un an, à 2,7 milliards de couronnes suédoises (392 millions $), là où les analystes interrogés par l'agence SME Direkt tablaient sur une perte de 167 millions de couronnes. Le chiffre d'affaires a progressé de 8,9% à 53,8 milliards. La marge brute hors coûts de restructuration s'est quant à elle hissée à 36,9%, contre 28,5% un an plus tôt. «Nous constatons des améliorations dans l'ensemble de nos activités», s'est félicité le PDG Börje Ekholm dans le rapport intermédiaire.

Deux semaines après avoir défrayé la chronique en renonçant à son projet de déplacer son siège social de Londres vers Rotterdam, le géant néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever(UN, 53,71$US) a publié jeudi des résultats en baisse, pénalisés notamment par les effets de change. Le chiffre d'affaires du groupe, qui ne publie pas de bénéfice net sur la période, s'est établi à 12,5 milliards d'euros (18,8G$), en baisse de 4,8% en glissement annuel. Mais malgré la zone de turbulences traversée par le groupe ce trimestre, Unilever s'est réjoui d'une hausse des volumes dans les trois divisions -- Hygiène personnelle, Produits d'entretien de la maison et Alimentation et boissons.

Le poids lourd européen de la technologie SAP(SAP, 97,61€) a de nouveau relevé jeudi ses ambitions financières pour l'exercice en cours après un troisième trimestre jugé satisfaisant et des perspectives de croissance en hausse dans le cloud. De juillet à septembre, le groupe en plein essor dans le stockage de données et «l'entreprise intelligente» a dégagé un bénéfice après impôts de 974 millions d'euros (1,46G$), en légère baisse de 2% sur un an. Son bénéfice opérationnel a reculé de 6% à 1,24 milliard d'euros, faisant mieux qu'escompté par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset qui avaient misé sur 1,09 milliards. Ses recettes, tirées à la fois par l'essor du groupe dans l'informatique dématérialisée (cloud) et par S/4HANA, sa suite de logiciels d'entreprises, ont progressé de 8% sur cette même période, à 6,02 milliards d'euros, conformément aux attentes. Dans le détail, SAP a vu au troisième trimestre ses abonnements dans le cloud générer 1,30 milliard d'euros de chiffre d'affaires, soit une hausse de 39% sur un an.

Le producteur d'aluminium, d'alumine et de bauxite américain Alcoa(AA, 36,70$US) est tombé dans le rouge au troisième trimestre, principalement à cause d'une charge liée à un litige portant sur les retraites de ses employés. L'entreprise a également confirmé la fermeture de deux usines jugées non rentables au nord-ouest de l'Espagne, ce qui va entraîner la suppression de 686 emplois. Alcoa a enregistré une perte nette de 41 millions de dollars lors du troisième trimestre, contre un bénéfice de 113 millions un an plus tôt, indique-t-il dans un communiqué. Ce déficit est dû à une charge de 174 millions de dollars inscrite dans les comptes pour résoudre un contentieux sur les retraites de ses employés et une dispute sur les avantages accordés à ces derniers. Hormis cet élément exceptionnel, la société est bénéficiaire, affichant un profit de 119 millions de dollars, ce qui se traduit par un bénéfice par action de 63 cents contre 36 cents attendus en moyenne par les analystes financiers. Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 14,4% sur un an à 3,39 milliards de dollars mais il a reculé de 5,3% comparé au deuxième trimestre.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Couche-Tard veut recharger les véhicules électriques

Alimentation Couche−Tard souhaite que ses établissements offrent la possibilité de recharger des véhicules.

Toujours vivant

Édition du 25 Novembre 2020 | Marie-Pier Frappier

BILLET. Chers compatriotes, ­armons-nous de patience et frappons dans la vie «à grand coup d’amour».

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.