Thomson Reuters se restructure, et son bénéfice baisse au 4e trimestre

Publié le 26/02/2019 à 10:56

Thomson Reuters se restructure, et son bénéfice baisse au 4e trimestre

Publié le 26/02/2019 à 10:56

Par AFP

Le groupe de médias et services américano-canadien Thomson Reuters (TRI) a enregistré au quatrième trimestre un bénéfice net ajusté en baisse, lié aux coûts de restructuration consécutifs à la cession de ses activités de marché, selon un communiqué.


À compter du 1er octobre 2018, Thomson Reuters s’est défait de sa division « Financial and Risk », qui comprend les terminaux financiers et les données de marché, dont 55 % du capital ont été cédés à la société d’investissement Blackstone (BX) pour 17 milliards de dollars.


Au total, si le chiffre d’affaires réalisé lors des trois derniers mois de l’année 2018 est en hausse de 7 % à 1,51 milliard de dollars, le bénéfice net par action ajusté (qui exclut les activités cédées), donnée de référence pour le marché, est en baisse, à 20 cents contre 22 pour la même période de 2017.


Thomson Reuters attribue ce repli aux coûts de restructuration et d’investissement liés au repositionnement du groupe, désormais plus orienté vers les services que la technologie.


Le bénéfice net publié atteint lui 3,4 milliards de dollars, soit plus que le chiffre d’affaires de la période, dû à l’effet comptable exceptionnel de la vente de l’activité F&R.


Le groupe va fournir à Blackstone et à sa nouvelle filiale Refinitiv les informations de l’agence de presse Reuters News, qui reste dans le giron de Thomson Reuters, dans le cadre d’un contrat de 30 ans, moyennant 325 millions de dollars par an.


Grâce à cet accord, Reuters News a vu ses revenus doubler (+107 %) au quatrième trimestre, à 155 millions de dollars. 


L’activité dégage cependant une faible marge (3,9 %) par comparaison avec les autres activités du groupe, le conseil fiscal et juridique ou l’impression, dont les marges d’exploitation ajustées sont toutes supérieures à 27 %.


L’entreprise a annoncé, début décembre, la suppression de 3 200 emplois sur deux ans, soit environ 12 % de ses effectifs.


Sur l’ensemble de l’exercice 2018, le chiffre d’affaires est en hausse de 4 % à 5,5 milliards de dollars, et le bénéfice net par action ajusté est en recul de 20 % à 75 cents.


Thomson Reuters prévoit une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 7 et 8,5 % en 2019.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Restructuration majeure en vue pour la maison mère de Téo Taxi

La fréquence de recharge des véhicules électriques et les salaires notamment assombrissent les finances.

Sears obtient une nouvelle chance pour se ressaisir

16/01/2019 | AFP

Elle de se réorganiser avec moins de points de vente pour sauver des dizaines de milliers d’emplois.

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.