Tesla pèse plus lourd que le «Big Three» de l'automobile

Publié le 30/01/2020 à 13:37

Tesla pèse plus lourd que le «Big Three» de l'automobile

Publié le 30/01/2020 à 13:37

Par AFP
Le PDG de Tesla, Elon Musk

Le PDG de Tesla, Elon Musk. (Photo: Getty images)

La valeur de Tesla à la Bourse de New York était, jeudi à la mi-séance, plus élevée que celle cumulée des trois principaux constructeurs automobiles américains que sont General Motors, Ford et Fiat Chrysler USA.

L'action du fabricant de voitures électriques haut de gamme s'envolait de plus de 11% aux alentours de 12H20 à Wall Street, après avoir affiché mercredi soir une forme rayonnante lors de la publication de ses résultats trimestriels. Il atteint ainsi un niveau record à 647 dollars et une capitalisation boursière de 116,72 milliards de dollars.

À (re)lire: Tesla: bulle ou révolution?

Conséquence: Tesla a dépassé le poids cumulé du «Big Three», qui s'élevait au même moment à un peu plus de 108 milliards de dollars.

Seul le Japonais Toyota affiche une valeur en Bourse supérieure à celle de Tesla dans le secteur automobile, avec un peu moins de 200 milliards de dollars. L'Allemand Volkswagen (91 milliards de dollars) figure désormais derrière le groupe californien. 

Avec une action en hausse de près de 55% depuis le début de l'année, Tesla semble en bonne voie de remplir le pari lancé par son excentrique patron Elon Musk, qui veut faire de Tesla la référence automobile pour les prochaines années.

La marque est notamment associée à l'innovation technologique et à la protection de la planète, avec la promesse que ses véhicules sont et resteront les plus écologiques sur le marché.

Le constructeur a également prouvé qu'il pouvait produire un véhicule en masse, malgré les difficultés rencontrées avec son modèle d'entrée de gamme, le Model 3.

Lors de la publication de ses résultats mercredi, le groupe a dit espérer livrer plus d'un demi-million de voitures en 2020, ce qui représenterait un bond de 36% en un an.

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.