Teck Resources renonce à son projet minier, son titre chute

Publié le 24/02/2020 à 13:40

Teck Resources renonce à son projet minier, son titre chute

Publié le 24/02/2020 à 13:40

Par La Presse Canadienne

Les actions de Teck se négociaient en baisse de 60 cents, soit 4,15 %, en début d'après-midi à la Bourse de Toronto. (Photo: 123rf)

Les actions de Teck Resources s’échangeaient lundi, en début d'après-midi, en baisse de plus de 4 % après que la société a annoncé, tard dimanche, qu’elle avait retiré sa demande pour un projet minier de sables bitumineux en évoquant l’incertitude entourant les politiques climatiques.

L’entreprise établie à Vancouver a expliqué qu’elle inscrirait une charge de dépréciation de 1,13 milliard $ relié au projet Frontier en Alberta, qui devait créer des milliers d’emplois, mais devait également produire environ quatre millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par an sur 40 ans.

Dans une lettre adressée au ministre fédéral de l’Environnement, le chef de la direction de Teck, Don Lindsay, a affirmé que les investisseurs et les clients souhaitaient de plus en plus que les juridictions mettent en place un cadre qui concilie le développement des ressources et le changement climatique.

Les actions de Teck se négociaient en baisse de 60 cents, soit 4,15 %, en début d'après-midi à la Bourse de Toronto.

La décision de la société est survenue quelques journées avant le dévoilement d’une décision du cabinet fédéral, qui devait approuver ou non le projet.

Dans une déclaration commune, le ministre des Ressources naturelles, Seamus O’Regan, et le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, ont affirmé dimanche soir qu’ils avaient été informés par Teck du retrait sa demande pour la mine et que le cabinet ne prendrait donc plus de décision sur le projet.

 

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

En mars le taux de chômage enregistre sa plus forte hausse

Mis à jour à 09:35 | La Presse Canadienne

L’économie canadienne a perdu 1 011 000 emplois en mars.

À surveiller: Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Dollarama et Lightspeed?

COVID-19: préparer le rebond

BLOGUE INVITÉ. Le revers, aussi brutal soit-il, peut vous permettre de rebondir et de revenir plus fort.