Suncor Énergie renoue avec les profits au 3e trimestre

Publié le 28/10/2021 à 13:28

Suncor Énergie renoue avec les profits au 3e trimestre

Publié le 28/10/2021 à 13:28

Par La Presse Canadienne

La société a indiqué avoir réduit sa dette nette de 2 milliards $ au troisième trimestre et a réduit sa dette nette d’un total de 3,1 milliards $ depuis le début de 2021. (Photo: La Presse Canadienne)

Calgary — Suncor Énergie double son dividende et le ramène à son niveau de 2019, alors qu’elle continue de réduire sa dette et d’augmenter sa production avec la hausse des prix du pétrole. 

Les actions du producteur et raffineur de pétrole de Calgary prenaient jeudi après-midi de 9,7% pour se négocier à 30,96 $ à la Bourse de Toronto. 

Suncor a annoncé mercredi, après la fermeture des marchés, qu’elle avait réalisé un bénéfice net de 877 millions $ au troisième trimestre, ou 59 cents par action, à son plus récent trimestre, comparativement à une perte nette de 12 millions $, ou 1 cent par action, au troisième trimestre de 2020. 

Suncor a annoncé qu’elle augmenterait son dividende à 42 cents par action le 24 décembre, grâce à ses solides performances et à une plus forte hausse que prévu des prix de l’énergie. 

«Nous profitons simplement de l’environnement des prix élevés des produits de base. Nous avons fait beaucoup de progrès dans la restructuration de la dette et nous avons jugé que nous devions maintenir les dividendes au même rythme», a expliqué jeudi le chef de la direction de Suncor, Mark Little, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. 

Le bénéfice d’exploitation de Suncor a atteint 1,04 milliard $, ou 71 cents par action, au troisième trimestre, comparativement à une perte d’exploitation de 338 millions $, ou 22 cents par action, à la même période l’an dernier. 

La production totale en amont pour le trimestre clos le 30 septembre représentait l’équivalent de 698 600 barils de pétrole par jour, comparativement à 616 200 barils au même trimestre il y a un an. 

Les activités de raffinage de Suncor ont dégagé des fonds provenant de l’exploitation de 947 millions $ au troisième trimestre, comparativement à 594 millions $ au même trimestre l’année précédente. 

La société a indiqué avoir réduit sa dette nette de 2 milliards $ au troisième trimestre et a réduit sa dette nette d’un total de 3,1 milliards $ depuis le début de 2021. M. Little a précisé que Suncor s’attendait à réduire sa dette nette d’un total de 5 milliards $ d’ici la fin de l’année. 

Le conseil d’administration de Suncor a également augmenté son programme de rachat d’actions actuel, et vise désormais le rachat de 7% des actions en circulation d’ici le 7 février. M. Little a ajouté que la société prévoyait de poursuivre le programme de rachat au taux antérieur d’environ 5% des actions en circulation après cette date. 

«Même avec une augmentation significative du dividende et la poursuite du programme de rachat, nous prévoyons d’accélérer le rythme de réalisation des objectifs de dette nette», a assuré M. Little. «Cela témoigne de notre confiance dans la performance de notre base d’actifs et de la forte génération de flux de fonds libres à travers notre modèle intégré, en profitant des prix élevés des matières premières.» 

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

03/12/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

DocuSign s'effondre en Bourse alors que se dissipe le boom lié à la pandémie

03/12/2021 | AFP

Le titre de DocuSign chutait d'environ 40% à Wall Street après avoir prévenu que sa croissance allait se tasser.

À la une

Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l'incertitude

Mis à jour à 18:01 | La Presse Canadienne

Les plans de nombreux Canadiens en vue du temps des Fêtes sont plongés dans l’incertitude.

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.