Stingray a le feu vert du CRTC pour acquérir Newfoundland Capital

Publié le 23/10/2018 à 14:54

Stingray a le feu vert du CRTC pour acquérir Newfoundland Capital

Publié le 23/10/2018 à 14:54

Par La Presse Canadienne

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a donné son feu vert à la transaction d'un demi-milliard de dollars permettant à Groupe Stingray Digital (RAY.A) d'effectuer une percée dans l'industrie radiophonique au Canada grâce à l'acquisition de Newfoundland Capital (NCC).


Annoncée en mai dernier, cet accord permet à l'entreprise québécoise, jusqu'à présent spécialisée dans les services numériques, de mettre la main sur les 101 licences, soit 82 sur la bande FM et 19 sur la bande AM, détenues par la société établie en Nouvelle-Écosse. Elle est également propriétaire de 72 stations de radio locales.


Toutes les approbations réglementaires requises ont été obtenues, ont indiqué mardi les deux compagnies, et la clôture de la transaction est prévue aux alentours de vendredi.


La transaction prévoit que chaque actionnaire de NCC devrait recevoir environ 0,15371 action à droit de vote subalterne de Stingray et près de 13,17 $ en espèces pour chaque action de NCC dont il est propriétaire.


Établie à Montréal, Stingray détient des chaînes de télévision spécialisées et des services de musique et de vidéoclips multi-plateformes. Newfoundland Capital détient des stations de radio locales dans sept provinces canadiennes et emploie environ 800 personnes.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.