Séisme et tsunami au Japon : les assureurs frappés par la vague sur les marchés

Publié le 11/03/2011 à 09:34, mis à jour le 11/03/2011 à 10:29

Séisme et tsunami au Japon : les assureurs frappés par la vague sur les marchés

Publié le 11/03/2011 à 09:34, mis à jour le 11/03/2011 à 10:29

Par Mathieu Lavallée

Le secteur de l'assurance est durement touché sur les marchés boursiers mondiaux à la suite du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon tôt vendredi matin.

La situation relance également les inquiétudes alors que le sinistre compromet la reprise économique du pays, déjà aux prises avec un criant problème d'endettement.

Le Nikkei 225 de Tokyo a reculé de 1,73 % vendredi. Depuis la fermeture de la séance, les contrats à terme (futures) pour le marché boursier japonais a chuté de presque 5 %.

Tant en Europe qu'en Amérique du Nord, les bourses ont suivi la tendance. À New York par exemple, les contrats à termes de l'indice Dow Jones lâchent plus de 2 %, ou 260 points, à 11 920 points tout juste avant l'ouverture de la séance à 9h30.

En Europe, Munich Re et Swiss Reinsurance Co. les deux plus importants réassureurs du monde, ont perdent 3,8 % et 5,4 % respectivement sur les marchés.

Au Canada, la Financière Manuvie sera à surveiller à Toronto aujourd'hui, alors que la compagnie est très exposée dans la région asiatique.

Le pétrole perd 2,91 $ US, ou 2,8 %, à 99,62 $ US, passant sous la barre des 100 $ US pour la première fois depuis le début du mois de mars. C'est que le séisme a déclenché un incendie dans une raffinerie de la région de Tokyo, entraînant la fermeture d'au moins trois autres installations pétrochimiques. Le Japon est le deuxième plus grand consommateur de pétrole d'Asie.

« Les tremblements de terre au Japon ajoutent encore plus d'incertitude sur les marchés qui étaient déjà affectés par la crise au Moyen-Orient et la situation de l'endettement des pays européens », a commenté Kang Shin Woo, chef des investissements de Korea Investment Management à Séoul. « Cela pourrait relancer les inquiétudes pour l'économie japonaise qui affichait certains signes de reprise. »

Le séisme de magnitude de 8,9 sur l'échelle de Richter a frappé à 130 kilomètres au large de Sendai, une ville au nord-est de la capitale Tokyo. La région de Sendai représente environ 8 % du PIB du Japon, selon Macquarie Securities.

Pour l'instant, CNN indique qu'une cinquantaine de décès ont été confirmés, mais certaines dépêches font déjà état de 200 à 300 morts.

Également, le constructeur automobile Toyota a fermé certaines de ses usines.

La Banque du Japon a déjà réagi en affirmant qu'elle s'engage à assurer la stabilité financière du pays. Une cellule de crise a été mise en place pour éviter que le pays manque de liquidités, et l'institution a confirmé que ses systèmes étaient pleinement opérationnels.

Mais la catastrophe pourrait ralentir la reprise, à la suite d'un repli du PIB nippon au quatrième trimestre et alors que le premier ministre Naoto Kan a de la difficulté à convaincre les agences de notation qu'il parviendra à maîtriser la lourde dette publique du pays.

Avec Bloomberg.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...