Sale temps pour l'emploi au Québec

Publié le 07/12/2010 à 10:34, mis à jour le 07/12/2010 à 10:41

Sale temps pour l'emploi au Québec

Publié le 07/12/2010 à 10:34, mis à jour le 07/12/2010 à 10:41

Par Olivier Schmouker

Il va être dur de trouver un nouveau travail. Photo : Bloomberg.

Au Québec, seulement 7 employeurs sur 100 prévoient procéder à au moins une embauche durant le premier trimestre de 2011. C’est très loin de la moyenne canadienne, qui est de 14 employeurs sur 100, selon une enquête trimestrielle de Manpower.

Le Québec est ainsi la province canadienne où il va être le plus difficile de trouver un emploi en début d’année. Inversement, les données corrigées des variations saisonnières indiquent un marché de l'emploi prometteur dans l'Ouest canadien, où la prévision nette d'emploi est de 16% pour le trimestre à venir. Ces prévisions avantageuses sont en partie attribuables aux résultats reluisants annoncés dans le secteur minier, qui comprend la prospection des ressources énergétiques.

Du côté de l'Atlantique, les employeurs communiquent également des activités de recrutement encourageantes pour le premier trimestre de 2011, avec une prévision nette d'emploi de 13%. Leurs homologues en Ontario abondent dans le même sens, avec une prévision nette de 12%.

À noter qu’à l’échelle du Canada, 11% des employeurs s’apprêtent à licencier durant le premier trimestre de 2011. Quant aux autres, ils envisagent de fonctionner avec des effectifs quasiment inchangés… ou n’ont aucune idée de ce qu’ils vont faire dans les semaines à venir!

Reprise dans le commerce de détail

Sur l'ensemble des dix secteurs économiques canadiens analysés par l’enquête, c'est dans le domaine du commerce de gros et de détail et dans celui du transport et des services publics que les recrutements devraient surtout se faire. Les prévisions nettes d’embauche – corrigées par les variations saisonnières - y sont respectivement de 17 et 16%.

En ce qui a trait au commerce de gros et de détail, il s'agit là d'une augmentation de cinq points de pourcentage par rapport au dernier trimestre, et d'une hausse de six points comparativement à l'année dernière. Quant au transport et services publics, le résultat de 16% représente un progrès de deux points de pourcentage par rapport au trimestre précédent et de six points en comparaison annuelle.

D’autres secteurs sont porteurs en termes d’embauche au début de l’an prochain : la finance, l'assurance et l'immobilier. Tous affichent une prévision nette d’embauche de 14%. Il s'agit cependant d'un recul de six points de pourcentage en comparaison du trimestre dernier et d'une légère perte de deux points en comparaison annuelle.

Les prévisions nettes d’embauche sont un peu moindres dans les autres secteurs : fabrication de biens durables (13%, -8 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent), administration publique (13%, +0 point), industrie minière (12%, -12 points), construction (11%, -2 points), éducation (10%, -3 points), fabrication de biens non durables (10%, -4 points) et services (7%, -3 points).

À la une

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,25%

11:22 | AFP

« L’économie canadienne semble avoir évité le scénario le plus pessimiste ».

À surveiller: Lyft, Air Canada et Dollarama

Que faire avec les titres de Lyft, Air Canada et Dollarama? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les ventes de voitures ont chuté de 44% en mai au pays

Il s’agit malgré tout d’une amélioration comparativement à l’effondrement de 74,6 % du marché en avril.