Saisie de 6000 G$US de faux bons du Trésor américain

Publié le 17/02/2012 à 14:30

Saisie de 6000 G$US de faux bons du Trésor américain

Publié le 17/02/2012 à 14:30

Par AFP

La justice italienne a annoncé vendredi avoir fait saisir des faux bons du Trésor américain d'une valeur totale de 6 000 milliards de dollars en Suisse dans le cadre d'une enquête sur un réseau criminel.

Huit personnes ont été arrêtées en Italie dans le cadre de cette enquête, a ajouté le parquet de Potenza, dans le sud de l'Italie.

Ces titres étaient cachés dans trois coffres-forts transférés de Hong Kong à Zurich en 2007. Selon les enquêteurs, ce réseau a cherché à placer ces titres auprès de pays émergents ou d'établissements bancaires en échange d'argent.

L'ambassade américaine à Rome a estimé en revanche dans un communiqué que "ces faux bons faisaient partie d'un plan destiné à réaliser une escroquerie aux dépens de certaines banques suisses".

L'opération déclenchée par les magistrats de Potenza est "la plus grande (jamais lancée) dans ce type d'enquête", a affirmé devant la presse le procureur du tribunal de la ville, Giovanni Colangelo.

"Tout est parti d'une enquête sur les clans mafieux dans la zone du Vulture-Melfese", dans la région de Basilicate (sud), a ajouté le magistrat.

Cette enquête a permis de mettre au jour "un réseau international autour de ces titres avec des personnes impliquées dans de nombreux pays" qui ont tenté de les placer sur le marché jusqu'en janvier", a poursuivi M. Colangelo, selon qui d'autres faux bons du Trésor pourraient encore être cachés.

"Les opérations de contrefaçon des titres, de déplacement des coffres de Hong Kong à la Suisse, les voyages dans le monde entier (des membres de ce réseau) ont un coût énorme et nous pensons donc que les intérêts (derrière cette affaire) sont à un haut niveau", a-t-il dit.

Des experts de la banque centrale américaine (Federal Reserve) et de l'ambassade américaine à Rome ont examiné ces titres et ont confirmé qu'ils étaient faux, même si une grande partie d'entre eux étaient des contrefaçons d'excellente qualité, selon les magistrats.

Une source policière à Washington a précisé à l'AFP que la saisie des faux titres de dette a eu lieu en novembre 2011.

"Nous avons travaillé à plusieurs reprises avec les autorités locales" italiennes "sur des cas similaires au cours des dernières années, ce n'est pas inhabituel", a ajouté la même source qui ne prend pas très au sérieux ce genre de tentatives d'escroquerie "qui ont rarement du succès".

"Si vous entrez dans une banque américaine avec un bon du Trésor, ou un chèque, de six millions ou un autre chiffre fou, vous verrez des tas de sourcils se soulever", a-t-il dit.

Les coffres-forts saisis en Suisse et renfermant les bons, avec une date d'émission remontant à 1934, contenaient également chacun une contrefaçon du Traité de Versailles qui aurait pu, aux yeux des criminels, justifier cette immense quantité d'argent comme faisant partie des échanges financiers entre les puissances ayant remporté la Première Guerre mondiale.

Cette saisie de faux bons américains, même si elle est la plus importante jamais réalisée, n'est pas la première en Italie.

En septembre 2009, les autorités italiennes avaient déjà saisi des faux bons du Trésor américain pour une valeur de 116 milliards de dollars trouvés dans un colis à l'aéroport de Milan-Malpensa (nord) et avaient arrêté deux Philippins impliqués dans cette affaire. Ces faux bons étaient eux aussi datés de 1934.

En juin 2009, la police financière italienne avait arrêté deux Japonais à la frontière entre l'Italie et la Suisse qui avaient caché de fausses obligations américaines pour une valeur totale de 134 milliards de dollars, dans le double-fond d'une valise.


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Prévoir la relance du Québec inc. au lendemain de la COVID-19

Un groupe de ministres mené par Eric Girard se penche sur les conséquences économiques de la COVID-19.

La COVID-19 semble déjà avoir un impact sur les habitudes d'achat en ligne

Vingt-huit pour cent des répondants ont affirmé avoir effectué davantage d’achats en ligne depuis le début de la crise.

Guide de survie de l'extraverti en confinement

11:14 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Voici cinq suggestions pratiques pour nos compagnons extravertis qui n'en peuvent plus de la quarantaine.