Safeway échappe à Metro, Sobeys rafle la mise pour 5,8G$

Publié le 12/06/2013 à 16:29, mis à jour le 13/06/2013 à 16:17

Safeway échappe à Metro, Sobeys rafle la mise pour 5,8G$

Publié le 12/06/2013 à 16:29, mis à jour le 13/06/2013 à 16:17

Par lesaffaires.com

Si Metro comptait acheter Canada Safeway, c’est peine perdue. Sobeys vient de mettre la main sur les centaines d’épiceries et pharmacies de Safeway Canada. Sobeys a conclu une entente définitive avec Safeway en vue d'acquérir la quasi-totalité des actifs de Canada Safeway pour un prix d'achat en espèces de 5,8 G$, sous réserve d'un rajustement du fonds de roulement, plus la prise en charge de certains passifs.

À la fermeture des marchés, mais avanbt l'annonce de la trasaction, Metro (Tor., MRU.A) perdait 1 % à 67,22 $, Loblaw (Tor., L) reculait de 2,8 % à 46,46 $ et l'acquéreur Empire (Tor., EMP.A), qui est propriétaire de l'épicier Sobeys, s'est replié de 1,4 % à 67,61 $

 « Il s'agit d'un événement d'une importance historique pour Sobeys. L'acquisition de Canada Safeway représente une excellente complémentarité stratégique, renforçant notre présence dans l'Ouest canadien par l'ajout d'employés formidables, de magasins de premier ordre et de propriétés immobilières exceptionnelles », a dit Paul D. Sobey, président et chef de la direction d'Empire, qui détient Sobeys.

Empire est la société de portefeuille de la famille Sobeys de Nouvelle-Écosse.

« L'acquisition nous permet de tirer parti de nos actifs existants et met Sobeys en bonne position pour affronter plus efficacement la concurrence, qui est de plus en plus vive au sein du secteur en pleine évolution de la vente au détail de produits alimentaires. Empire s'engage à conserver comme priorité la vente au détail de produits alimentaires et les actifs immobiliers connexes, et Sobeys, qui sera une entreprise alimentaire plus solide avec d'excellentes perspectives de croissance, demeurera entièrement détenue par elle. »

C’est un coup dur pour Metro qui lorgnait les actifs canadiens de Safeway. En janvier, le chef de la direction de l’épicier québécois, Eric Richer La Flèche, avait reconnu à mots couverts qu’il avait approché Safeway. «Cette entreprise n’est pas à vendre», avait-il affirmé.

Quelque 60 % des épiceries de Safeway se retrouvent à Vancouver, Calgary, Edmonton et Winnipeg.

Le seul épicier encore indépendant est la chaîne Overwaitea, en Colombie-Britannique, propriétaire du miliardaire Jim Pattison.

>>>Safeway et Jean Coutu ne sont pas à vendre, déplore Metro

Les actifs devant être acquis par Sobeys incluent les éléments suivants :

• 213 épiceries à gamme complète de services exerçant leurs activités sous la bannière Safeway dans l'Ouest canadien;

• 199 pharmacies en magasin affichant une productivité parmi les meilleures sur le marché;

• 62 postes d'essence en co-implantation;

• 10 magasins de vins et spiritueux;

• 4 centres de distribution principaux et les activités de vente en gros connexes;

• 12 installations de production.

Après les synergies de 200 millions de dollars prévues d'ici trois ans, Empire paie 7,4 8 fois le bénéfice d'exploitation ajusté de Canada Safeway, soit le multiplie d'évaluation auquel s'échange Metro, estime Alain Chung, chez Claret.

Selon la direction, la transaction devrait être immédiatement rentable au chapitre du résultat net ajusté par action et entraîner une hausse de plus de 25 % de ce dernier lorsque les synergies auront été entièrement réalisées.

Emporté par l'entrée prochaine en Bourse de son parc immobilier, Loblaw se négocie à un multiple de 9 fois son bénéfice d'exploitation.

Grand coup pour Marc Poulin

À la une

Appel aux candidatures: Chapeau les PDG!

20/07/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

Julien Depelteau, le résilient: contourner les nombreuses tuiles

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! Le patron de Flexpipe a su rebondir malgré toutes les tuiles qui lui sont tombées sur la tête.

Mélanie ­Paul, l'audacieuse: déployer son «Plan ­Sud»

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! L'entrepreneure innue a rebrassé ses cartes pour accélérer sa diversification.