Rio Tinto perd 866M$ en 2015, charcute son dividende et ses dépenses

Publié le 11/02/2016 à 06:24

Rio Tinto perd 866M$ en 2015, charcute son dividende et ses dépenses

Publié le 11/02/2016 à 06:24

Par AFP

Photo: Bloomberg

Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto, le deuxième mondial, a annoncé jeudi une perte nette de 866 millions de dollars américains en 2015, en net recul sur un an, sous l'effet de la dégringolade des cours des matières premières et de l'essoufflement de l'économie chinoise.


Ce résultat est à comparer avec les 6,53 milliards de dollars de bénéfices enregistrés en 2014 par le groupe minier.


Les bénéfices sous-jacents, mesure privilégiée par le deuxième plus grand minier du monde, ont chuté de 51%, à 4,54 milliards de dollars.


Les groupes miniers du monde entier sont à la peine pour faire face à la chute des cours au moment où l'appétit de la Chine pour les matières premières, qui semblait insatiable, s'amenuise.


La deuxième économie mondiale cherche une transition entre un modèle dépendant de l'industrie lourde, et donc des matières premières, et une croissance alimentée par les services et la consommation des ménages.


Parallèlement, les géants du secteur minier ont inondé un marché pourtant déprimé afin, selon leurs détracteurs, de conserver leurs débouchés et évincer leurs concurrents de plus petite taille, ce qui a contribué également au recul des prix.


«Performance très solide»


«Dans un contexte très difficile, Rio Tinto a réalisé une performance solide en 2015», a déclaré son directeur général Sam Walsh dans un communiqué. «La détérioration continue de l'environnement macroéconomique a généré des incertitudes générales sur les marchés», a-t-il relevé.


Comme les autres groupes miniers qui se serrent la ceinture, Rio Tinto annonce des mesures de réduction des coûts: un milliard de dollars pour 2016, à quoi il souhaite ajouter un milliard d'économies supplémentaires en 2017.


Les dépenses en capital seront elles réduites de trois milliards de dollars en 2016 et 2017, pour être ajustées à quatre et cinq milliards de dollars respectivement.


Rio Tinto imite aussi des miniers comme le suisse Glencore et le brésilien Vale et révise sa politique de versements aux actionnaires.


Le groupe a ainsi annoncé qu'il abandonnait sa politique de dividendes progressifs, au terme de laquelle il distribuait à ses actionnaires des dividendes de plus en plus élevés.


Pour 2015, ceux-ci recevront un dividende de 215 cents américains, soit la même somme que pour l'exercice précédent. Pour 2016, le dividende ne sera pas inférieur à 110 cents, a ajouté le groupe.


«Vu les perspectives incertaines du marché, le conseil d'administration considère qu'un maintien de la politique actuelle de dividendes progressifs serait préjudiciable à l'activité et irait à l'encontre des intérêts des actionnaires à long terme».


L'agence de notation américaine Standard and Poor's (SP) avait abaissé au début du mois la note du compatriote et rival de Rio Tinto, BHP Billiton et menacé d'appliquer un traitement similaire à Rio Tinto lui-même.


Rio Tinto est un gros pourvoyeur de minerai de fer dont le cours a dégringolé à moins de 40 dollars la tonne, soit une chute de 80% par rapport aux sommets de 2011.


Le chiffre d'affaires sous-jacent pour le minerai de fer a reculé de 51%, à 3,95 milliards de dollars. S'agissant de l'aluminium, cet indicateur a perdu 10%, il baisse de 67% pour le cuivre et le charbon et de 30% pour les métaux et les diamants.


L'action a clôturé en baisse de 1,25% à 40,99 dollars australiens (25,7 euros) alors que les résultats n'avaient pas encore été publiés.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Tarifs Trump: le Québec pourrait en profiter, selon des analystes

02/03/2018 | François Pouliot

Les tarifs sur l'acier et l'aluminium de l'administration Trump ne sont peut-être pas une si mauvaise nouvelle.

Exclusif - Toute la vérité sur l'avenir de la Maison Alcan

05/01/2016 | Matthieu Charest

Il n’y aura aucune démolition, même partielle, de la Maison Alcan, a révélé la firme d’architectes derrière le projet.

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.