Profits en hausse pour le producteur d'uranium Cameco

Publié le 03/11/2009 à 07:10

Profits en hausse pour le producteur d'uranium Cameco

Publié le 03/11/2009 à 07:10

Par La Presse Canadienne

La société Cameco affiche des profits en hausse. Photo: Bloomberg.

Cameco, un des plus importants producteurs d'uranium dans le monde, a vu son bénéfice net augmenter au cours de son troisième trimestre terminé le 30 septembre dernier, tout en accusant une baisse de ses revenus qui se sont établis à un niveau bien en deçà des attentes des analystes.


Le bénéfice net de l'entreprise, qui est également un fournisseur de services de conversion et un des deux fabricants canadiens de carburant destiné aux réacteurs nucléaires Candu, a été de 172 millions $, ou 44 cents par action, contre 135 millions $, ou 39 cents par action, un an auparavant.


Les revenus de la compagnie se sont pour leur part établis à 694 millions $, contre 729 millions $ l'an dernier. Les analystes s'attendaient plutôt à des revenus de 726 millions $ au troisième trimestre terminé en septembre dernier.


En plus de ses activités de production d'uranium, Cameco détient 31,6 pour cent de la société en commandite Bruce Power, qui exploite une centrale nucléaire en Ontario.


Cameco possède par ailleurs environ 49 pour cent de la société Centerra qui possède deux mines d'or.


L'action de Cameco a perdu lundi 32 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 29,84 $.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Il y a 46 minutes | Catherine Charron

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.