Pourquoi Robert Chevrier est de retour chez Uni-Sélect

Publié le 11/05/2012 à 17:57, mis à jour le 11/05/2012 à 18:40

Pourquoi Robert Chevrier est de retour chez Uni-Sélect

Publié le 11/05/2012 à 17:57, mis à jour le 11/05/2012 à 18:40

Par Diane Bérard

Robert Chevrier est de retour chez Uni-Sélect après un intermède de 22 ans.

Robert Chevrier est de retour chez Uni-Sélect après un intermède de 22 ans. La dernière fois qu’il y a travaillé, c’était à titre de pdg (1983-1990). Depuis le 8 mai dernier, Robert Chevrier dirige le CA du distributeur de pièces automobiles Uni-Sélect.

Pourquoi ce retour?

Cherchez la femme… sa femme! C’est l’épouse de Robert Chevrier, l’avocate Jeanne Wojas, qui lui demandé de reprendre du service. Mme Wojas - qui a travaillé au cabinet McCarthy Tétrault avant d’entreprendre une carrière d’administratrice - siège au conseil d’Uni-Sélect depuis 1997. Ou plutôt, elle y siégeait et présidait le comité de régie d’entreprise. C’est à sa demande, appuyée par les autres administrateurs d’Uni-Sélect, que Robert Chevrier a accepté de diriger le CA pour une période deux ans.

Je me suis entretenue avec Robert Chevrier à sa sortie de l’assemblée annuelle de Cascades, dont il est l’un des administrateurs.

Pourquoi ce retour dans un poste exigeant, vous sembliez plutôt sur le chemin de la retraite?

J’y suis toujours. J’ai 68 ans, cinq petits-enfants entre 10 et 16 ans, il faut laisser la place. Il manque de monde “actif” sur les CA. Il y a trop “d’ex”. Les CA ont besoin d’administrateurs qui vivent les situations d’affaires sur lesquelles ils se prononcent. Le 20 mars dernier, j’ai quitté le CA de la BMO après 12 ans. C’est Éric La Flèche, le pdg de Metro, qui m’a remplacé. C’est logique. Une banque c’est une “business” de distribution et Metro aussi.

Chez BMO, j’ai siégé 12 ans au comité de vérif, c’est long! Il me reste deux ans au conseil de Cascades et de Quincaillerie Richelieu, qui pratiquent tous deux la règle du 70 ans. Il me restera le CA de CGI.

Uni-Sélect, c’est un cas spécial. Le président du conseil, Jean-Louis Dulac (77 ans) était en poste depuis 1990. Un successeur avait été identifié, parmi les administrateurs, pour lui succéder à l’assemblée du 8 mai : l’Américain Joseph P. Felicelli. Mais, il s’est désisté à la dernière minute, victime de pressions d’un de nos concurrents. Joe est fournisseur. Uni-Sélect l’avait recruté pour ses connaissances de l’industrie. Évidemment, à titre de fournisseur, il traite avec nos concurrents. L’un d’eux, Napa Auto Parts, a très très mal réagi en apprenant que Joe allait diriger notre conseil. Résultat : Joe a dû démissionner.

Je viens donc à la rescousse.

Page suivante : Avez-vous un mandat spécial?

À la une

Ces quatre doctrines géopolitiques touchent les entreprises

ANALYSE. De la Russie à la Chine et passant par la Turquie, ces doctrines influencent votre environnement d'affaires.

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.