Pipeline: TransCanada accusée de détourner l'attention des détracteurs

Publié le 18/11/2014 à 11:31

Pipeline: TransCanada accusée de détourner l'attention des détracteurs

Publié le 18/11/2014 à 11:31

Par AFP

Photo: Bloomberg

TransCanada, opérateur d'oléoducs dont le controversé Keystone XL, a entre les mains un plan stratégique visant à faire accepter la construction d'un pipeline à travers le Canada par l'opinion publique, a indiqué Greenpeace mardi en publiant le document d'une société de relations publiques.

Ce document de 46 pages rédigé par l'agence de relations publiques Edelman élabore une «évaluation stratégique» et présente des «tactiques» pour favoriser les autorisations et la construction de l'oléoduc Énergie Est de TransCanada, prévu pour acheminer le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta (ouest) jusqu'au Québec et au Nouveau-Brunswick afin de l'exporter vers l'Europe. Ce projet vient en complément de l'oléoduc Keystone XL vers le Golfe du Mexique aux Etats-Unis à propos duquel le Sénat américain devait voter mardi.

Le rapport propose «une approche à trois volets» dans une stratégie reprise «du modèle politique moderne», écrit Edelman. Le lobbyiste propose de «promouvoir» le projet auprès d'un public ciblé en présentant tous les avantages de cet oléoduc. Le second volet propose à TransCanada «d'anticiper et de répondre rapidement à toute couverture/discours non-favorable, à toute accusation et attaque négative». Enfin, TransCanada doit, en s'associant à des tiers, «faire pression sur les détracteurs d’Energie Est».

Il faut «compliquer la tâche de nos détracteurs, détourner leur attention de leur mission», écrit la société de relations publiques qui avance que les opposants «utiliseront toutes les informations entre leurs mains pour attaquer TransCanada et son projet».

Pour "faire pression" sur ces détracteurs, Edelman propose de faire une recherche "détaillée sur les principaux groupes d’opposition" comme les groupes environnementalistes du Conseil des Canadiens, Équiterre ou encore la Fondation David Suzuki.

Edelman propose à TransCanada de rallier à sa cause des personnalités politiques comme l'ancien Premier ministre Brian Mulroney, l'ancien chef de gouvernement du Québec Lucien Bouchard où les maires de Montréal, Denis Coderre, ou de Québec, Régis Labeaume.

Enfin, les journalistes doivent aussi être une cible pour la communication, dit Edelman, indiquant être en train de faire l'inventaire des journalistes, locaux ou au plan national, s'intéressant au projet. "Nous déterminerons également comment ces journalistes recherchent l'information" sur le projet, écrit Edelman.

TransCanada a reconnu avoir fait appel à Edelman "pour des conseils", mais "n'a pas suivi toutes les recommandations", a souligné mardi Tim Duboyce, un porte-parole interrogé sur Radio-Canada. "On cherche toute opportunité pour mettre en avant ce projet" d'oléoduc, a-t-il ajouté.

À la une

Les nouvelles du marché

08:25 | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 08:23 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les marchés mondiaux rebondissent, légèrement rassurés sur Omicron. Le bitcoin se situe maintenant autour de 48 000 $US.

Bourse: Wall Street termine en baisse, lestée par prises de bénéfices et Fed

Mis à jour le 03/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture la séance de vendredi en baisse