Osisko trouve son sauveur: Yamana Gold

Publié le 02/04/2014 à 10:07

Osisko trouve son sauveur: Yamana Gold

Publié le 02/04/2014 à 10:07

Par lesaffaires.com

Photo : Osisko

La minière montréalaise Osisko a trouvé un chevalier blanc pour contrer l’offre d’achat non sollicitée de Goldcorp.

Corporation minière Osisko a annoncé mercredi avoir signé un partenariat avec Yamana Gold en vertu duquel la minière torontoise prend une participation de 50% dans les actifs miniers et d’exploration de la société aurifère montréalaise, dans le cadre d'une transaction évaluée à 929,6M$.

La transaction comprend un paiement de 441,5M$ en argent et 95,7 millions d’actions ordinaires de Yamana Gold.

Les actionnaires d'Osisko recevront une combinaison d'espèces, d'actions ordinaires de Yamana, et nouvelle action ordinaire d'Osisko, qui représentent une valeur globale de 7,60$ par action.

Selon Osisko, l'entente représente une prime d'environ 10% sur le cours de clôture de mardi de son titre et de 22% par rapport à l'offre de Goldcorp de 6,21$. Rappelons que l'offre de cette dernière expire le 4 avril.

Une assemblée extraordinaire sera tenue par Osisko au plus tard le 20 mai 2014 pour permettre aux actionnaires de se prononcer sur la transaction.

Parallèlement, Osisko a conclu une entente avec la Caisse de dépôt et placement du Québec et une filiale de l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) qui lui permettra d’obtenir un financement supplémentaire de 550M$.

Osisko a consenti un contrat de fourniture d’or en vertu duquel elle livrera 37 500 onces par année à la Caisse, en échange d'un dépôt de 275M$. Ce contrat comporte une clause de rachat et de vente et assurera à la Caisse un rendement garanti de 8%, si certaines conditions sont respectées.

La minière s'est aussi entendue avec l'OIRPC. Déjà créancier et détenteur de titres d'Osisko, l'OIRPC a accepté d'augmenter un prêt existant, qui passe de 150M$ à 275M$.

Siège social maintenu au Québec

Osisko continuera d'exploiter la mine Canadian Malartic et tous ses autres projets, sous la gouverne d'un comité d'exploitation conjoint. Autre facteur important: Osisko maintiendra son siège social à Montréal.

La perspective de la perte du siège social d’Osisko dans la foulée de l’offre non sollicitée de Goldcorp avait suscité de nombreuses réactions dans la communauté d'affaires québécoise et a alimenté les débats portant sur les mesures pour protéger les sièges sociaux dans le cadre de la campagne électorale du Québec.

Sean Roosen, PDG d'Osisko, s'est dit heureux d'annoncer cette transaction. «Depuis la mi-janvier, nos actionnaires ont été confrontés à une offre hostile de faible valeur», a-t-il mentionné dans un communiqué. «L'annonce d'aujourd'hui procure une valeur beaucoup plus importante à nos actionnaires. Elle offre aussi aux actionnaires la certitude de pouvoir continuer à participer au potentiel de croissance futur de notre mine Canadian Malartic qui génère des flux de trésorerie disponibles très solides [...]». 

Osisko s'est engagée à verser des frais de résiliation d'un montant total de 70 M $ si la transaction ne va pas de l'avant.

Vers 10h05, le titre d'Osisko gagne 6,8% à 7,35$.

À lire aussi :

Osisko: ça semble se corser pour Goldcorp

Osisko: Goldcorp prête à abandonner son offre

Nouvelle révélation: Osisko voulait participer à Éléonore

Les dessous de l'affaire Osisko

Osisko crie au secours

Osisko vaut au moins 60% plus cher, dit son président

Goldcorp prolonge son offre pour Osisko


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.