Nouveau PDG pour SNC-Lavalin

Publié le 11/06/2019 à 08:52, mis à jour le 11/06/2019 à 13:15

Nouveau PDG pour SNC-Lavalin

Publié le 11/06/2019 à 08:52, mis à jour le 11/06/2019 à 13:15

Par La Presse Canadienne
Ian L. Edwards, le nouveau PDG par intérim de SNC-Lavalin.

Ian L. Edwards est nommé PDG par intérim de SNC-Lavalin. (Photo: courtoisie)

Confrontée à une série d’écueils ayant ébranlé le cours de son action en plus d’être citée à procès, SNC-Lavalin change de patron, dont le mandat sera d’effectuer rapidement une révision stratégique des activités.

En poste depuis octobre 2015, Neil Bruce délaisse ses fonctions de président et chef de la direction en quittant pour la retraite afin de retourner auprès de sa famille au Royaume-Uni, a annoncé mardi la firme d’ingénierie.

Il est immédiatement remplacé par Ian Edwards, qui était le chef de l’exploitation de la société établie à Montréal depuis janvier dernier, et qui aura le mandat de « procéder rapidement à une revue de la direction stratégique de l’entreprise et d’élaborer un plan pour assurer le succès durable de l’entreprise ».

De son côté, M. Bruce demeurera auprès du conseil d’administration à titre de conseiller jusqu’à la fin de l’année.

L’annonce a été accueillie favorablement par les investisseurs, puisque mardi après-midi, à la Bourse de Toronto, l’action de SNC-Lavalin prenait 1,52$, ou 6,41%, pour se négocier à 25,22$.

Par voie de communiqué, le président du conseil d’administration de SNC-Lavalin, Kevin Lynch, a rappelé que M. Bruce avait mis en place un « régime d’éthique et de conformité de calibre mondial », a renouvelé l’équipe de direction en plus d’avoir gonflé le carnet de commandes.

« Ces réalisations ont été essentielles pour SNC-Lavalin », a-t-il souligné.

Le 29 mai dernier, le juge Claude Leblond de la Cour du Québec, avait cité à procès la multinationale entourant deux chefs d’accusation pour des gestes qui auraient été posés en Libye, jugeant qu’il y avait suffisamment de preuve contre cette dernière. La firme d’ingénierie a plaidé non coupable.

SNC-Lavalin s’est retrouvée au cœur d’une tempête politique dans la foulée de reproches formulés par l’ex-procureure Jody Wilson-Raybould selon lesquelles de hauts fonctionnaires ont fait pression sur elle pour qu’elle négocie une entente à l’amiable avec la compagnie afin de lui éviter un procès criminel.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

SNC-Lavalin: Justin Trudeau a contrevenu à la Loi sur les conflits d'intérêts

Mis à jour le 14/08/2019 | La Presse Canadienne

Justin Trudeau a contrevenu à un article de la Loi sur les conflits d'intérêts dans l'«affaire SNC-Lavalin».

La Caisse conditionne son soutien pour SNC-Lavalin

05/08/2019 | Siham Lebiad

La Caisse de dépôt exhorte SNC-Lavalin à « bouger rapidement » et améliorer son exécution.

À la une

À surveiller: MTY, BRP et Leon

Que faire avec les titres de MTY, BRP et Meubles Leon? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir mardi

Facebook se lance dans le café, désinformer, c'est payant, les toits solaires de Tesla en location!

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

07:12 | LesAffaires.com et AFP

«Les investisseurs cherchent une nouvelle force motrice.»