NIO, le rival chinois de Tesla, vrombit à Wall Street

Publié le 13/09/2018 à 07:04

NIO, le rival chinois de Tesla, vrombit à Wall Street

Publié le 13/09/2018 à 07:04

Par AFP

Le constructeur automobile chinois NIO, rival de l'américain Tesla qu'il entend concurrencer sur le marché américain des véhicules électriques, a nettement progressé mercredi pour ses premiers pas à la Bourse de New York.

Le titre de la société échangé sous le symbole «NIO» a gagné 5,43% à 6,60 dollars à l'issue de sa première séance après avoir connu quelques difficultés à l'allumage.

Quelques minutes après son introduction sur le New York Stock Exchange (NYSE) le titre a en effet lâché jusqu'à 11% avant de se reprendre ensuite.

L'entreprise avait précédemment fixé son prix d'introduction dans le bas de sa fourchette anticipée, à 6,26 dollars contre un prix initial compris entre 6,25 dollars et 8,25 dollars. La société prévoit de lever environ 1 milliard de dollars.

Les titres de NIO vont être échangés sous la forme d'American Depositary Receipts (ADR), des certificats permettant à une entreprise étrangère d'être négociée aux Etats-Unis sans avoir à se plier aux lourdes exigences réglementaires du pays.

Jeune société financée par les géants internet Baidu et Tencent, NIO fait partie de dizaines d'audacieuses start-up apparues ces dernières années en Chine pour profiter du boom des véhicules électriques sur le premier marché automobile du globe.

À travers cette introduction, l'entreprise entend ouvertement se confronter à Tesla en misant sur des modèles meilleurs marché: après le lancement d'un premier 4x4 urbain électrique, NIO avait annoncé vouloir commercialiser dès 2020 aux États-Unis des voitures électriques.

Un défi pour le moins compliqué: NIO a vendu son premier véhicule en décembre seulement, trois ans après la création de l'entreprise.

Tout comme NIO, Tesla a terminé la séance en forte hausse mercredi (+3,97% à 290,54 dollars) se reprenant progressivement après avoir atteint vendredi un plus bas en cinq mois, suite aux nouvelles frasques de son patron, Elon Musk.

NIO affirme avoir livré, avant fin juin, 481 exemplaires de son premier modèle produit en masse --un 4x4 électrique--, avec des réservations déjà enregistrées pour 17 000 véhicules supplémentaires.

La start-up a réalisé un chiffre d'affaires de 7 millions de dollars au premier semestre pour pour une perte nette dépassant 500 millions de dollars.

La Chine est le plus grand marché automobile du monde, avec 28,88 millions de véhicules vendus en 2017, et où les marques étrangères, portées par des coentreprises avec des groupes chinois, se taillent toujours la part du lion.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Crédits carbone vendus par Tesla: le cours augmente tout de même

04/06/2019 | Siham Lebiad

Deux géants de l’industrie automobile ont eu recours à l’achat de crédits carbone de Tesla (TSLA) afin de soutenir...

Tesla bondit après l'annonce d'un emprunt de 2,3 milliards de dollars

02/05/2019 | AFP

'action Tesla prenait plus de 5% dans les échanges électroniques à Wall Street jeudi.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.