Nasdaq achète la canadienne Verafin

Publié le 19/11/2020 à 10:47

Nasdaq achète la canadienne Verafin

Publié le 19/11/2020 à 10:47

Par AFP

Verafin offre une plateforme aidant à détecter, enquêter et signaler le blanchiment d’argent et les délits financiers. (Photo: 123RF)

L’opérateur de la Bourse américaine Nasdaq a annoncé jeudi avoir racheté la société canadienne spécialisée dans la détection de fraude financière Verafin pour 2,75 milliards de dollars, une transaction destinée à renforcer son offre de technologies.

Verafin, créé en 2003 et basé dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, fournit à plus de 2000 institutions financières en Amérique du Nord une plateforme les aidant à détecter, enquêter et signaler le blanchiment d’argent et les délits financiers.

La criminalité financière représente « un problème au niveau mondial qui requiert des réponses innovantes », a fait valoir Nasdaq dans un communiqué. 

Les établissements du secteur sont soumis à des règles strictes en la matière et y investissent beaucoup d’argent. 

Or Verafin utilise l’analyse de données volumineuses, l’apprentissage automatique, ainsi que des outils de visualisation et d’enquêtes pour affiner la détection des fraudes et réduire les coûts pour ses clients. 

Nasdaq proposera les services de Verafin à son réseau de 250 banques, courtiers et sociétés financières ainsi qu’aux autorités réglementaires qui s’appuient déjà sur ses technologies pour détecter les manipulations et abus de marché.

« La défense de l’équité, de l’intégrité des marchés et de l’écosystème financier dans lequel nous opérons est au cœur de la mission de Nasdaq; et la lutte contre la criminalité financière est essentielle pour atteindre cet objectif », a commenté la patronne de la société Adena Friedman, citée dans le communiqué. 

La société américaine s’est engagée à maintenir le siège du groupe canadien à St. John’s et à continuer à travailler avec ses dirigeants actuels. 

Elle a aussi assuré qu’elle investirait pour maintenir le recrutement de salariés en local afin d’alimenter la croissance de l’entreprise canadienne, dont le chiffre d’affaires a progressé d’environ 30 % par an au cours des trois dernières années. 

« Non seulement Verafin étend notre présence actuelle au Canada, mais elle représente également un catalyseur potentiel pour d’autres opportunités d’investissements dans la province et le pays », a souligné Mme Friedman. 

La transaction, que Nasdaq prévoit de financer en s’endettant et en piochant dans sa trésorerie, devrait être finalisée au premier trimestre 2021.


image

Service à la clientèle

Mercredi 25 novembre


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

La COVID-19 ne freine pas le blanchiment d'argent

Parmi les 2057 dossiers produits par le CANAFE dans l'année 2019-2020, 1582 y étaient liés.

Les banques flanchent en Bourse après une enquête

Mis à jour le 21/09/2020 | AFP

Un consortium de journalistes accusent ces géants d’avoir permis le blanchiment d’argent sale à grande échelle.

À la une

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.

Slack dans le viseur de la société américaine Salesforce

13:33 | AFP

L’action de Slack, entrée à Wall Street en juin 2019, a pris jusqu’à 32 % après la publication de cette information.

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.