Metro sur le point d'acheter Jean Coutu

Publié le 27/09/2017 à 10:16, mis à jour le 27/09/2017 à 12:58

Metro sur le point d'acheter Jean Coutu

Publié le 27/09/2017 à 10:16, mis à jour le 27/09/2017 à 12:58

Par lesaffaires.com

L'union de deux des plus importantes chaînes de détaillants québécoises est imminente. Groupe Jean Coutu(Tor., PJC.A) et Metro(Tor., MRU) ont confirmé par voie de communiqué mercredi midi mener des négociations avancées qui devraient aboutir sur l'achat de l'exploitant de pharmacies par l'épicier.

Metro prévoit allonger 24,50$ par action pour 75% de la contrepartie, ainsi que 25% de ses propres actions.

La famille Coutu a fait part de son intention de soutenir la transaction proposée. Une lettre d'intention a été signée entre les deux parties le 22 août dernier.

La transaction reste assujettie à la négociation d'ententes définitives, précisent les entreprises dans le communiqué, tout en signalant qu'elles n'émettront aucun autre commentaire.

À la reprise des négociations, l'action de Jean Coutu bondit de 6,1% à 24,50$, tandis que celle de Metro gagne 4,5% à 41,91$.

Plus de détails suivront...

Notre chroniqueur Yannick Clérouin avait évoqué en juin dernier la nécessité pour les deux chaînes québécoises de s'unir dans un univers du détail plus concurrentiel que jamais, avec entre autres l'offensive d'Amazon(Nasdaq, AMZN) dans les secteurs de la pharmacie et de l'épicerie. Celle-ci a confirmé peu de temps après l'achat de la chaîne d'épiceries bio Whole Foods.

Metro et Groupe Jean Coutu ont une valeur boursière combinée de plus de 13G$ en fonction de leurs cours respectifs des derniers jours. C'est la moitié moins que la capitalisation boursière du plus important détaillant d'épicerie du pays, Loblaw(Tor., L), qui est à plus de 26G$. La chaîne de magasins de produits bon marché Dollarama(Tor., Dol) affiche pour sa part une valeur boursière de 15,4G$.

Metro devrait réaliser des recettes de 13,04G$ pour son exercice 2017 qui prend fin en septembre, selon les prévisions des analystes. De son côté, Jean Coutu devrait enregistrer des revenus de 2,95G$ pour son exercice qui prend fin en février 2018.


« La société combinée devrait donc dégager des recettes de près de 16G$ dans la prochaine année. »

Au cours des trois derniers mois, le titre de Jean Coutu a pris 6%. Graphique: Morningstar.

Comme tous les autres détaillants actifs en Ontario, Metro devra composer avec la hausse du salaire minimum à 14$ en 2018 et à 15$ en 2019. Cela va représenter une hausse marquée des coûts d’exploitation. Les épiciers doivent aussi faire face à un autre vent contraire, la déflation des prix des aliments. De son côté, Jean Coutu a notamment été frappée par les changements réglementaires mis en place par Québec.

Dans une récente conférence organisée par la Banque Scotia, le PDG de Metro, Eric La Flèche, a mentionné que les activités de pharmacie de l’entreprise, avec son réseau de magasins Brunet et son grossiste McMahon, affichait de bonnes perspectives notamment en raison du vieillissement de la population.

L'action d'Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 57,13$) baisse par ailleurs de 0,9%, car Metro va probablement financer l'acquisition de PJC en vendant une partie de sa participation de 5,7% de la chaîne de dépanneurs lavalloise.

Une acquisition de Jean Coutu par Metro aurait pour effet d'éliminer un autre poids lourd québécois de la Bourse cette année, après la fermeture du capital de Canam et de Lumenpulse, et à la suite de la vente de Rona à Lowes. À lire, la chronique de Yannick Clérouin à ce sujet: Canam: Pourquoi j'en veux à la Caisse.

Plus de détails suivront.

À la une

Le Québec pâtira-t-il de la guerre commerciale verte avec la Chine?

17/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points

Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.