MEC fait d'importants changements pour soigner sa santé financière

Publié le 20/01/2020 à 17:00

MEC fait d'importants changements pour soigner sa santé financière

Publié le 20/01/2020 à 17:00

Par La Presse Canadienne
Une boutique de MEC

(Photo: Jonathan Hayward/ La Presse Canadienne)

Le magasin de matériel de plein air Mountain Equipment Co-op (MEC) a annoncé lundi des changements majeurs qui, espère-t-il, lui permettront de renouer avec la rentabilité et de survivre dans l’environnement actuel de l’industrie du détail.

Le chef de la direction de la société de Vancouver a expliqué dans une lettre ouverte que l’objectif de ces mesures, qui pourraient éventuellement comprendre le déménagement du siège social, était de redonner à MEC « une santé financière ».

Le détaillant a affiché une perte nette de 11,49 millions $ pour l’exercice clos le 24 février 2019, par rapport à un bénéfice net de 11,75 millions $ pour l’exercice précédent.

Selon le grand patron Phil Arrata, l’entreprise a converti plus de 950 emplois classés « occasionnels et non permanents » en postes à temps plein et à temps partiel.

Ces employés recevront désormais l’ensemble des avantages sociaux de MEC, incluant une couverture médicale et dentaire étendue, un plan égalant les cotisations à un REER et des compléments de congé de maternité et parentaux, entre autres choses.

Pour pouvoir effectuer les changements de classification d’emplois, l’entreprise a réduit ses coûts ailleurs, notamment en abaissant les coûts annuels des dépenses technologiques et en cherchant à sous-louer les bureaux de son siège social, alors qu’elle cherche à déménager dans un autre espace.

 

Sur le même sujet

Mountain Equipment Company (MEC) de retour sur le droit sentier

Mis à jour le 13/10/2021 | Denis Lalonde

Un peu plus d'un an après s'être protégé de ses créanciers, Mountain Equipment Company a repris des couleurs.

MEC effectuera moins de mises à pied que prévu

Elle prévoit de garder 21 de ses 22 magasins ouverts, alors que son plan initial prévoyait un minimum de 17 magasin.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…